Aller au contenu

Qu’il s’agisse d’attendre à la frontière ou de préparer des colis de secours, nos frères et sœurs de Pologne sont prêts à aider les serviteurs de Jéhovah d’Ukraine.

7 AVRIL 2022
POLOGNE

Des actes de générosité en période difficile

Des frères et sœurs « font preuve d’hospitalité »

Des actes de générosité en période difficile

Barbara Osmyk-Urban et ses enfants, Jakub et Nina.

Sœur Barbara Osmyk-Urban, une mère célibataire qui vit à Rzeszów, en Pologne, a profité de son culte familial hebdomadaire pour enseigner à ses deux enfants, Jakub, dix ans, et Nina, huit ans, l’hospitalité et l’empathie. Toute la famille a mis cet enseignement en pratique : depuis le 24 février 2022, début de la guerre en Ukraine, elle a hébergé plus de 20 frères et sœurs.

À mesure que nos frères et sœurs fuient l’Ukraine, déchirée par la guerre, vers des endroits plus sûrs, des Témoins de Pologne et d’autres pays les accueillent chez eux ou se portent volontaires pour les aider d’autres manières. À l’heure actuelle, au moins 11 000 Témoins se sont réfugiés en Pologne. En raison de la guerre, les hommes ukrainiens âgés de 18 à 60 ans ne sont pas autorisés à quitter le pays. Toutefois, les hommes qui ont au moins trois enfants mineurs font partie des exceptions.

« Ces réfugiés ukrainiens appartiennent à notre famille spirituelle », déclare Barbara. Jakub et Nina éprouvent envers eux ce même amour fraternel. Ils leur ont d’ailleurs laissé leurs chambres de bon cœur. Compte tenu de la barrière de la langue, ils ont communiqué avec eux par des sourires, des larmes et en les prenant dans leurs bras. Quand les réfugiés sont partis, Jakub a même dit que la maison était trop calme et il a demandé à sa maman s’ils pouvaient héberger d’autres frères et sœurs.

Łukasz Cholewiński et Rafał Jankowski.

Frères Łukasz Cholewiński et Rafał Jankowski se sont portés volontaires pour transporter de l’aide humanitaire vers l’Ukraine. Nos frères expliquent qu’ils ont vu des foules de femmes et d’enfants en sanglots attendant aux postes de frontière de trouver un lieu plus sûr. Łukasz raconte : « Ce qui est extraordinaire, c’est que lorsqu’on rencontre nos frères et sœurs, ils sont joyeux. »

L’aller-retour entre la Pologne et l’Ukraine peut prendre jusqu’à quatre heures. Dès que les secours arrivent, les frères d’Ukraine les distribuent dans tout le pays. Même si ces voyages vers l’Ukraine ne sont pas sans danger, les volontaires ne manquent pas. « C’est pour moi un grand honneur d’apporter mon aide », a dit Rafał.

Sœur Elżbieta Ustrzycka, qui habite à Rzeszów, a elle aussi logé des Témoins ukrainiens chez elle. Elle confie : « Quand j’ai vu les anciens de mon assemblée amener chez moi ces familles à minuit, en portant dans leurs bras des enfants endormis, ça m’a beaucoup touchée. Cette image va rester gravée dans ma mémoire. »

Bartłomiej et Estera Figura.

Frère Bartłomiej Figura fait partie des anciens qui se donnent sans compter. Lui et sa femme, Estera, se rendent à la frontière ou dans les gares pour véhiculer des frères et sœurs jusqu’à un lieu sûr. Il leur arrive même de prêter tout leur appartement. En fonction de leurs possibilités, ils apportent aussi un soutien matériel.

« Nous sommes de la même famille spirituelle, dit Bartłomiej. Nous nous sentons très proches des frères et sœurs. En nous rendant disponibles, nous avons souvent la joie de voir Jéhovah combler un besoin précis de nos compagnons. »

À ce jour, nos frères et sœurs polonais ont préparé au moins 23 000 colis de secours contenant de la nourriture, des produits d’hygiène et d’autres articles.

Des enfants polonais et leurs parents écrivent des cartes en ukrainien à l’aide des applications JW Language et JW Library. Elles sont ensuite glissées dans les colis de secours.

Nous sommes convaincus que Jéhovah va continuer de prendre soin de nos compagnons ukrainiens grâce aux actes de générosité de nos frères et sœurs (Proverbes 11:24 ; Romains 12:13).