Aller au contenu

ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Emprisonnés en raison de leur foi : Crimée

Emprisonnés en raison de leur foi : Crimée

L’opposition que les autorités russes font subir avec beaucoup d’agressivité aux Témoins de Jéhovah s’est maintenant étendue à la Crimée. En Russie, non seulement le gouvernement a interdit les entités juridiques des Témoins, mais il a aussi clairement montré qu’il voulait mettre fin au culte qu’ils pratiquent paisiblement. Depuis l’interdiction d’avril 2017, il y a eu de nombreuses descentes de police lors de réunions tenues par des Témoins un peu partout en Russie, et beaucoup d’entre eux ont été arrêtés et emprisonnés. De telles interventions musclées sont maintenant menées contre les Témoins de Jéhovah de Crimée.

En Crimée, la première descente d’envergure a eu lieu le 15 novembre 2018 à Djankoï, lorsqu’environ 200 policiers et agents des forces spéciales ont perquisitionné huit foyers où des petits groupes de Témoins étaient réunis pour lire la Bible et en discuter. Au moins 35 agents armés et cagoulés sont entrés de force chez Sergueï Filatov, où six Témoins étaient réunis. Les Témoins ont été terrorisés par cette action agressive. Les agents ont plaqué un homme de 78 ans contre le mur, l’ont jeté au sol et l’ont menotté. Puis ils l’ont tellement battu qu’il a dû être emmené d’urgence à l’hôpital. Deux autres hommes âgés ont été tellement traumatisés qu’ils ont eu une grave poussée de tension et ont dû eux aussi être transportés d’urgence à l’hôpital. Et, fait tragique, une jeune femme chez qui il y a également eu une descente de police a fait une fausse couche.

Après la descente de police qui a eu lieu dans son logement, M. Filatov a été accusé sur la base de l’article 282.2(1) du Code pénal russe d’organiser les activités d’une « organisation extrémiste ». Le 5 mars 2020, le tribunal de district l’a condamné à six ans de prison. Il a été escorté jusqu’à la prison dès l’énoncé du verdict.

Depuis les descentes menées à Djankoï en 2018, les forces spéciales ont poursuivi leurs opérations, faisant irruption de force chez des Témoins suspectés d’activités extrémistes. Les perquisitions les plus récentes ont eu lieu le 22 mai 2023. À 6 heures 30 du matin, plus de dix agents, dont cinq étaient armés, ont pénétré au domicile de Témoins à Feodossia. Ils ont ordonné aux Témoins de rester allongés sur le sol pendant la perquisition du logement, qui a duré plus de trois heures. L’un des Témoins (un homme) a été arrêté et emmené à Sébastopol pour subir un interrogatoire.

Du fait des condamnations prononcées lors des procès criminels engagés à la suite des perquisitions, 12 Témoins (hommes) purgent actuellement des peines de prison allant jusqu’à six ans et demi. Tous ont été inculpés pour avoir soutenu les activités d’une organisation extrémiste.

Chronologie

  1. 18 mars 2024

    Douze Témoins de Jéhovah sont actuellement en prison en Crimée.

  2. 22 mai 2023

    Des agents des forces de l’ordre perquisitionnent un domicile à Feodossia. Des appareils électroniques sont confisqués et un Témoin est arrêté.

  3. 5 août 2021

    Les domiciles de huit familles de Témoins sont perquisitionnés. Aleksandr Doubovenko et Aleksandr Litviniouk sont arrêtés.

  4. 1er octobre 2020

    Neuf domiciles sont perquisitionnés à Sébastopol. Igor Shmidt est arrêté et placé en détention provisoire.

  5. 4 juin 2019

    Des agents des forces spéciales font une descente dans dix foyers à Sébastopol. M. Stachevski est accusé d’organiser des activités extrémistes.

  6. 20 mars 2019

    Des agents des forces spéciales font des descentes dans huit foyers, à Aloupka et à Yalta. M. Guerassimov est interrogé, puis accusé d’organiser des activités extrémistes.

  7. 15 novembre 2018

    À Djankoï, plus de 200 policiers et agents des forces spéciales font des descentes dans huit logements, y compris celui de M. Filatov.