Aller au contenu

Frère Roustam Seïdkouliev.

20 MAI 2021
RUSSIE

Un tribunal russe condamne frère Roustam Seïdkouliev à deux ans et demi de prison

Emprisonné en raison de sa foi pour la troisième fois

Un tribunal russe condamne frère Roustam Seïdkouliev à deux ans et demi de prison

MISE À JOUR | Un tribunal russe rejette l’appel de frère Roustam Seïdkouliev

Le 5 août 2021, le tribunal régional de Saratov a rejeté l’appel de frère Roustam Seïdkouliev, mais il a réduit sa peine de prison de 30 à 28 mois. Frère Seïdkouliev était détenu depuis sa condamnation du 20 mai 2021 et sera prochainement transféré dans une prison.

Le 20 mai 2021, le tribunal du district Leninski à Saratov a déclaré frère Roustam Seïdkouliev coupable et l’a condamné à deux ans et demi de prison. Aussitôt après la décision, il a été emmené en détention.

Portrait

Roustam Seïdkouliev

  • Naissance : 1977, Achgabat (Turkménistan).

  • Données biographiques : A été élevé par sa mère. A commencé à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah en 1993. Sa mère s’est mise à étudier la Bible deux ans plus tard. Avant de se faire baptiser, il a passé deux ans en prison au Turkménistan pour avoir refusé d’effectuer le service militaire en raison de sa conscience éduquée par la Bible.

    Le fait que la Bible contienne des prophéties qui se sont accomplies et des conseils pratiques a incité Roustam à se vouer à Dieu et à se faire baptiser en 1998. Sa famille a déménagé en Russie en 2000 quand son beau-père a été déporté parce qu’il était Témoin de Jéhovah.

    A été technicien téléphonique et ouvrier en bâtiment. A rencontré sa femme, Ioulia, en 2001. Tous les deux aiment jouer au bowling, pique-niquer, et jouer au tennis de table. Depuis septembre 2019, ils prennent soin des parents âgés de Roustam.

Les faits

En mars 2019, un agent du Service fédéral de sécurité (FSB) est venu chez frère Roustam Seïdkouliev et sa femme, Ioulia. Il a bloqué leur allée avec sa voiture et les a interrogés séparément. Il leur a ensuite délivré une citation à comparaître pour qu’ils se rendent au bureau du FSB en vue d’un nouvel interrogatoire.

Le 15 février 2020, des agents ont arrêté Roustam et Ioulia dans un centre commercial. Roustam a été placé en détention provisoire. Par la suite, un tribunal local a décidé de l’assigner à résidence. Il a passé les deux premiers mois dans un centre de réadaptation, où il n’a pas été autorisé à voir sa femme. Quand il a été transféré chez lui, il lui a été interdit d’utiliser Internet ou tout autre moyen pour communiquer avec l’extérieur. Son assignation a été prolongée sept fois. Au total, Roustam a passé 217 jours en résidence surveillée.

Roustam a connu de nombreuses difficultés quand il était assigné à résidence. Parfois, il était uniquement autorisé à aller marcher le matin, entre 9 et 11 heures. D’autres fois, il n’était même pas autorisé à entretenir son jardin ou à réparer une fuite sur le toit. Il explique ce qui l’a aidé à garder un point de vue positif : « Comme j’étais assigné à résidence, j’ai eu plus de temps pour prier et méditer sur des choses spirituelles. Je restais occupé, j’organisais ma journée, c’est ce qui m’a aidé à ne pas déprimer et à rester calme. Je savais que certains de mes compagnons chrétiens étaient en prison et que leur situation était bien plus difficile que la mienne. »

Ses précédentes épreuves lui ont aussi donné beaucoup de force. À propos de son séjour en prison au Turkménistan, il se souvient : « Jéhovah m’a plusieurs fois soutenu dans le passé, notamment quand j’ai été emprisonné plus jeune. Cette expérience m’a aidé à lui faire totalement confiance et à rester calme. »

Roustam continue à servir Jéhovah autant qu’il le peut. Il déclare : « Il ne faut pas manquer les réunions ou abandonner notre culte pour Jéhovah. Nous ne devons pas non plus laisser les distractions empiéter sur le peu de temps qu’on a pour prêcher et encourager nos frères et sœurs. Je suis bien décidé à continuer de servir Jéhovah de mon mieux, là où il le veut, parce qu’il ne reste plus beaucoup de temps. »

Nous sommes sûrs que Jéhovah continuera de fournir à nos frères et sœurs de Russie « toute bonne chose pour faire sa volonté » (Hébreux 13:21).