Aller au contenu

Frère Vitali Popov et sa femme, Natalia.

20 MAI 2021
RUSSIE

Frère Vitali Popov encourt une peine de prison en raison de sa foi

Frère Vitali Popov encourt une peine de prison en raison de sa foi

MISE À JOUR | En Russie, un tribunal rejette l’appel de frère Vitali Popov

Le 23 juillet 2021, le tribunal régional de Novossibirsk a rejeté l’appel de frère Vitali Popov et a confirmé sa condamnation à trois ans de prison avec sursis. Il reste libre pour l’instant.

Le 21 mai 2021, le tribunal du district de Leninski à Novossibirsk a condamné frère Vitali Popov à une peine de prison de trois ans avec sursis. Il n’ira pas en prison pour le moment.

Portrait

Vitali Popov

  • Naissance : 1967 (Novossibirsk).

  • Données biographiques : Est électricien et soudeur. A servi dans l’armée soviétique. Aime skier, jouer au football et au volley-ball, et chanter. Élevé avec ses deux frères et ses deux sœurs. Jeune adulte, a subi une épreuve terrible : son grand frère et sa grande sœur sont morts. Vitali avait donc de nombreuses questions à propos de la mort et de l’avenir.

    A étudié la Bible avec les Témoins de Jéhovah au début des années 1990. A trouvé des réponses satisfaisantes à propos de la mort. A aussi été touché de voir que les Témoins s’aiment, se respectent et se soutiennent. Baptisé en 1994. Marié à Natalia en 2011.

Les faits

Le 27 juin 2019, les autorités ont poursuivi Vitali en justice. Le 9 avril 2020, les forces de l’ordre sont venues chez lui et l’ont emmené pour un interrogatoire. Il a été interrogé pendant plus de quatre heures.

Vitali a été placé sur la liste fédérale des extrémistes. Par conséquent, son compte bancaire a été gelé. Deux mois plus tard, on l’a obligé à démissionner de son travail, ce qui a engendré de gros problèmes financiers pour sa famille.

Jéhovah continue de pourvoir aux besoins de la famille de Vitali. « Il comble nos besoins spirituels, matériels et affectifs, dit Vitali. Toute ma famille est reconnaissante à Jéhovah pour l’aide qu’il nous apporte. Ça nous aide à endurer toutes nos épreuves, et à rester calmes et joyeux. »

Vitali explique ce qui l’a vraiment aidé à endurer : « C’est grâce à mes bonnes habitudes spirituelles que j’ai pu développer une amitié forte avec Jéhovah. Il est devenu encore plus réel à mes yeux. J’ai appris à lui faire confiance, peu importe la situation. » Vitali organise un culte familial régulier, il assiste et participe aux réunions chrétiennes, il prêche régulièrement et prie Jéhovah de tout son cœur. Il déclare : « Si je n’avais pas ces bonnes habitudes, c’est sûr que je n’aurais pas pu faire confiance à Jéhovah et endurer toutes ces épreuves. »

En attendant la décision du tribunal, nous continuons de prier pour Vitali. Nous savons que Jéhovah, « celui qui [nous] donne de la puissance », continuera de fortifier tous nos frères et sœurs de Russie, qui endurent courageusement la persécution (Philippiens 4:13).