Le jeudi 20 août 2018, la Cour suprême a siégé en formation plénière pour examiner les affaires de trois Témoins de Jéhovah objecteurs de conscience. Les 13 juges ont passé quatre heures à interroger les avocats des Témoins et d’autres sur la question, ce qui est révélateur des débats animés que suscite la longue histoire de l’emprisonnement des objecteurs de conscience en Corée. Les juges de la Cour suprême ont longuement débattu la décision historique prise le 28 juin 2018 par la Cour constitutionnelle, qui ordonnait au corps législatif coréen de mettre en place un service civil de remplacement pour les objecteurs de conscience sincères au lieu de les condamner à la prison comme des criminels. Les avocats ont demandé aux juges de déclarer nos trois frères non coupables, et ainsi d’établir un précédent fort qui clarifiera la façon dont les tribunaux et cours d’appel devraient statuer sur les plus de 900 affaires similaires en attente de jugement. C’est maintenant à la Cour suprême de décider quand et comment se prononcer sur les trois affaires qu’elle a examinées pendant l’audience.

C’est en toute confiance, que nous et plus de 100 de nos frères fidèles encore emprisonnés, continuerons à attendre le Dieu qui nous sauve (Michée 7:7).