Aller au contenu

13 FÉVRIER 2015
UKRAINE

Des édifices religieux saisis dans l’est de l’Ukraine

Des groupes armés ont saisi par la force des Salles du Royaume (lieux de culte) appartenant aux Témoins de Jéhovah d’Ukraine. Ces édifices sont situés dans les régions de Donetsk et de Louhansk, à l’est du pays, où de violents troubles sévissent depuis des mois. Les hommes armés s’en sont pris aux Témoins de Jéhovah en raison de préjugés et au mépris de la liberté de religion et d’association des Témoins.

Depuis plus de 20 ans, les Témoins d’Ukraine exercent leur culte librement. Vasyl Kobel, du siège national des Témoins de Jéhovah de Lviv, a déclaré : « Nous avons toujours eu l’habitude de nous rassembler dans nos lieux de culte pour prier et lire la Bible. Nous nous sommes également toujours efforcés d’avoir une bonne influence sur les personnes qui nous entourent. Mais ces derniers mois, les Ukrainiens subissent les conséquences de la crise qui frappe l’est du pays. Les Témoins de Jéhovah ne font pas exception : nous sommes aussi victimes des troubles. »

M. Kobel parlait au nom des 150 000 Témoins de Jéhovah qui vivent en Ukraine. Récemment, des milliers d’entre eux ont fui la zone de combat. Néanmoins, les quelque 17 500 Témoins qui restent dans les régions de Donetsk et de Louhansk essaient de poursuivre leurs activités quotidiennes au milieu du conflit. Puisque leurs Salles du Royaume ont été saisies, des milliers de Témoins n’ont plus de lieux de culte, et ils sont obligés de se réunir en s’entassant dans leurs domiciles. D’autres doivent désormais faire des trajets aller-retour qui peuvent prendre jusqu’à quatre heures pour se rendre à leurs offices religieux.

Saisie des Salles du Royaume : un acte de haine religieuse

Les saisies des Salles du Royaume ne sont pas des actes gratuits mais des attaques discriminatoires contre les Témoins et leurs croyances religieuses. L’officier d’un groupe d’hommes a affirmé qu’il voulait « se débarrasser de tous les Témoins de Jéhovah », parce que d’après lui, l’Église orthodoxe est la seule religion autorisée dans la région. Un autre officier a dit : « C’est fini pour les Témoins de Jéhovah. » Malgré ces menaces, les Témoins sont résolus à poursuivre leur activité dans toute l’Ukraine.

Même si aucun Témoin de Jéhovah n’a été blessé au cours de ces saisies, leur sécurité et leur liberté de s’associer avec leurs coreligionnaires sont menacées. Dans la ville d’Horlivka (région de Donetsk), des hommes armés ont pris d’assaut la Salle du Royaume pendant un office religieux, terrorisant tous les assistants, personnes âgées et enfants compris. Autre cas : en arrivant à leur lieu de culte, des Témoins ont été choqués de constater que les serrures avaient été changées et que le bâtiment était utilisé comme baraquement militaire.

Les démarches entreprises pour résoudre ce problème

M. Kobel a expliqué : « Le siège national de Lviv a pris contact avec différents ministères et d’autres autorités pour les informer de ces saisies illicites de biens. Le gouvernement a ainsi pu être averti que nous n’avons aucun pouvoir sur ce qui se passe dans ces édifices et sur les actes perpétrés par ceux qui occupent ces lieux illégalement. » Par ailleurs, le siège national a demandé aux ministres du culte des assemblées locales des régions de Donetsk et de Louhansk de tout faire pour garantir la sécurité de chaque Témoin. Il a rappelé à ces hommes que les vies comptaient plus que les bâtiments, et qu’ils devaient éviter d’entreprendre toute action qui menacerait l’intégrité physique des Témoins.

Compte tenu des troubles, les Témoins n’ont actuellement aucun recours légal pour récupérer leurs Salles du Royaume. Cependant, malgré les difficultés causées par les saisies, les Témoins sont déterminés à poursuivre leurs activités religieuses. Ils attendent avec impatience le moment où leurs lieux de culte leur seront rendus, et où ils pourront de nouveau se réunir avec leurs coreligionnaires dans de bonnes conditions et en toute sécurité.