En mars de cette année, cela fera un an que Bahram Hemdemov est emprisonné pour avoir tenu un office religieux à son domicile, à Turkmenabat. Le 14 mars 2015, la police a perquisitionné chez lui et l’a placé en détention provisoire. Il a ensuite été sévèrement battu, condamné à quatre ans d’emprisonnement et envoyé au camp de travail de Seydi.

La constitution du Turkménistan garantit le droit à « la liberté de conviction et à la libre expression de ces convictions ». Cependant, Bahram est toujours en prison, dans de terribles conditions, simplement pour avoir pratiqué sa foi. Les Témoins de Jéhovah demandent respectueusement qu’il soit libéré.