Aller au contenu

16 MAI 2017
TURKMÉNISTAN

Turkménistan : Mansur Masharipov libéré de prison

Le 12 mai 2017, les autorités du Turkménistan ont relâché Mansur Masharipov. Il est heureux de retrouver sa famille après cette dernière incarcération de près d’un an.

M. Masharipov avait refusé d’accomplir le service militaire pour motif de conscience. En mai 2004, le tribunal de Dashoguz l’avait condamné à 18 mois de détention dans le camp de travail de Seydi, un lieu connu pour les mauvais traitements infligés aux prisonniers, les privations et les maladies. Bien qu’il ait été relâché avant la fin de sa peine en mai 2005 grâce à une amnistie, sa santé s’est dégradée. En juillet 2014, la police a fait irruption chez lui, perquisitionné son domicile et confisqué ses ouvrages religieux. Alors que M. Masharipov était en garde à vue, les officiers de police n’ont cessé de le battre et de le menacer. Puis on l’a placé dans un centre de désintoxication, non par souci de son bien-être mais afin de le droguer. Les injections l’ont rendu malade et l’ont paralysé. Craignant pour sa vie, M. Masharipov a réussi à s’échapper et a vécu caché jusqu’à ce qu’il soit à nouveau arrêté le 30 juin 2016.

Les Témoins de Jéhovah se réjouissent de la libération de M. Masharipov. Néanmoins, ils s’inquiètent des actions brutales entreprises par le Turkménistan pour empêcher les Témoins de pratiquer leur culte librement. Les Témoins poursuivent également leurs efforts pour faire libérer Bahram Hemdemov. Il entame sa troisième année d’emprisonnement au camp de travail de Seydi pour avoir dirigé un office paisible à son domicile.