Aller au contenu

Aibek Salayev, Matkarim Aminov, et Bahram Shamuradov faisaient partie des Témoins amnistiés.

13 NOVEMBRE 2014
TURKMÉNISTAN

Le Turkménistan libère des Témoins de Jéhovah emprisonnés en raison de leur foi

De façon tout à fait inattendue, le président Gurbanguly Berdimuhamedov a gracié huit des Témoins de Jéhovah emprisonnés pour avoir pratiqué leur foi. Ils faisaient partie d’un groupe de prisonniers relâchés le 22 octobre 2014. Sur ces huit Témoins, six avaient été emprisonnés pour objection de conscience au service militaire, et deux sur la base d’accusations fabriquées de toutes pièces portant sur leurs activités religieuses.

Merdan Amanov et Pavel Paymov.

Les objecteurs de conscience, de jeunes hommes âgés de 18 à 23 ans, ont été envoyés dans la colonie pénitentiaire de Seydi, situé dans le désert turkmène. Quatre d’entre eux étaient dans le camp à régime ordinaire, mais Matkarim Aminov et Dovran Matyakubov étaient dans le camp à régime sévère le plus rude, parce qu’ils avaient été condamnés comme « récidivistes ». En prison, ces jeunes hommes ont enduré de mauvais traitements et des conditions de détention épouvantables.

Aibek Salayev (35 ans) et Bahram Shamuradov (42 ans), deux Témoins emprisonnés à la suite d’accusations fabriquées de toutes pièces, étaient aussi au camp à régime ordinaire de Seydi. Tous deux purgeaient une peine de quatre ans de prison en raison de leurs croyances et de leurs activités religieuses. Non seulement ils ont été emprisonnés injustement sur la base de fausses preuves, mais ils ont en plus subi de mauvais traitements pendant leur détention.

Amirlan Tolkachev.

Ruslan Narkuliev est le dernier Témoin encore emprisonné au Turkménistan. Il a été condamné pour objection de conscience au service militaire quelques semaines seulement avant la grâce présidentielle. Son nom n’avait peut-être pas été mentionné à l’administration présidentielle quand la grâce a été accordée. Ses conseils juridiques négocient avec les autorités turkmènes pour obtenir sa libération.

Le président Berdimuhamedov a accompli une action à la fois capitale et digne d’éloges en graciant ces huit hommes de foi emprisonnés. Ceux qui estiment la liberté de religion espèrent que cette décision annonce un changement au Turkménistan, changement qui permettra aux Témoins de Jéhovah de respecter leur conscience sans avoir peur d’être persécutés ou emprisonnés.