Les autorités russes intensifient leur attaque contre les Témoins de Jéhovah en menant une campagne d’intimidation qui n’est pas sans rappeler l’époque soviétique. Au 29 août 2018, elles avaient placé 25 Témoins en détention provisoire et assigné 9 Témoins à résidence, les accusant d’organiser, de participer ou de financer l’activité d’une organisation « extrémiste ». En juillet, les autorités d’Omsk ont placé la première femme Témoin en détention provisoire, ce qui créé un précédent inquiétant.

Les autorités essaient de justifier leurs actions en invoquant la décision prononcée en avril 2017 d’interdire les entités juridiques des Témoins et en détournant l’article 282 du Code pénal. En fait, elles poursuivent en justice les Témoins de Jéhovah pour la pratique de leur culte paisible. S’ils sont déclarés coupables, certains de ceux qui ont été arrêtés encourent une peine de prison pouvant aller jusqu’à dix ans.

Depuis février 2018, les forces de l’ordre adoptent un comportement systématique : ils arrêtent et emprisonnent des Témoins de Jéhovah. Des policiers lourdement armés entrent de force chez des Témoins. Ils pointent souvent leurs armes sur la tête des occupants — dont des enfants et des personnes âgées — et les plaquent au sol. Pendant la perquisition, les policiers confisquent des effets personnels et placent ensuite certains Témoins en garde à vue pour poursuivre les interrogatoires. Les enquêteurs engagent des poursuites pénales contre certains Témoins sur la base de prétendues activités extrémistes et adressent une requête aux tribunaux pour demander leur détention provisoire. Une fois les Témoins en prison, les procureurs adressent une requête aux tribunaux pour prolonger leur détention provisoire. Les tribunaux accèdent généralement à ces requêtes.

Dennis Christensen : injustement arrêté et emprisonné

Le 25 mai 2017, des policiers lourdement armés et des agents du Service fédéral de sécurité ont interrompu un office paisible tenu par les Témoins de Jéhovah d’Orel (Russie). Dennis Christensen, un citoyen danois présent lors de la descente, a été arrêté, interrogé et emprisonné. M. Christensen a été poursuivi pénalement en raison de ses responsabilités au sein de l’assemblée de fidèles ; il a faussement été accusé d’avoir organisé l’activité d’une organisation « extrémiste ».

M. Christensen a introduit des recours en appel, mais le tribunal du district Sovietskiy a systématiquement ordonné qu’il soit placé en détention provisoire. Le 22 février 2018, le tribunal du district Jeleznodorojny à Orel a prolongé sa détention provisoire jusqu’au 1er août 2018. Comme M. Christensen est un citoyen danois, l’ambassade du Danemark à Moscou a immédiatement été informée de son arrestation. De hauts fonctionnaires danois lui ont rendu visite en prison et suivent l’affaire de près.

Le procès pénal de M. Christensen a commencé le 26 février 2018. Depuis, 20 audiences se sont tenues, et il est prévu que le procès se poursuive en septembre.

Des tentatives répétées pour mettre fin aux emprisonnements injustes

L’intensification de la persécution des Témoins de Jéhovah de Russie indique que les autorités ne veulent pas seulement interdire les entités juridiques des Témoins, mais aussi les priver de leur liberté de culte. Les avocats de ces Témoins innocents n’ont pas encore réussi à mettre fin à ces emprisonnements injustes. Ils ont toutefois déposé des plaintes auprès du Comité des droits de l’homme de l’ONU et introduit des requêtes auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Les Témoins de Jéhovah du monde entier espèrent que les cours internationales prendront bientôt des mesures pour que la Russie cesse ses attaques contre les Témoins et leur liberté de religion.

Chronologie

  1. 29 août 2018

    Au total, 25 Témoins sont emprisonnés.

  2. 15 août 2018

    Le tribunal régional d’Orel confirme la décision d’une juridiction inférieure de prolonger la détention provisoire de Dennis Christensen jusqu’au 1er novembre 2018.

  3. 3 août 2018

    Le tribunal du district leninsky d’Orenbourg décide de mettre fin à la détention provisoire de Vladimir Kotchnev et d’Aleksandr Souvorov, et de les assigner à résidence.

    Le tribunal régional de Magadan décide de mettre fin à la détention provisoire de Konstantin Petrov et de l’assigner à résidence.

  4. 2 août 2018

    La police et des membres du FSB font des descentes chez plusieurs habitants de Khabarovsk et arrêtent Valeriy Moskalenko. Il est placé en détention provisoire.

  5. 28 juillet 2018

    La police fait une descente chez la mère de Dmitri Barmakin, une femme âgée. Dmitri Barmakin est arrêté et placé en détention provisoire.

  6. 25 juillet 2018

    Une brigade antiémeute des unités d’intervention rapide de la garde nationale russe fait des descentes chez plusieurs habitants de Kostroma et arrête Sergueï Rayman. Il est placé en détention provisoire.

  7. 22 juillet 2018

    La police et des membres du FSB font des descentes chez des particuliers à Beriozovski et arrêtent Sergeï Britvine et Vadim Levtchouk. Tous deux sont placés en détention provisoire.

  8. 15 juillet 2018

    La police perquisitionne les maisons de plusieurs Témoins à Penza et arrête Vladimir Alouchkine. Il est placé en détention provisoire.

  9. 4 juillet 2018

    Descentes de police chez des Témoins d’Omsk. Sergueï et Anastasia Poliakov sont arrêtés et placés en détention provisoire.

  10. 3 juillet 2018

    La police arrête Andreï Stoupnikov dans un aéroport de Krasnoïarsk et le place en détention provisoire.

  11. Juillet 2018

    Poursuite du procès pénal de Dennis Christensen au tribunal du district jeleznodorojny, présidé par le juge Alekseï Roudnev.

  12. 12 juin 2018

    Descentes de police chez des Témoins habitant Saratov. Konstantin Bajenov, Félix Makhammadiev et Alekseï Boudentchouk sont placés en détention provisoire.

  13. Début juin 2018

    Descentes de police chez des Témoins habitant Tomsk et Pskov. Sergeï Klimov est arrêté et placé en détention provisoire.

  14. 29 mai 2018

    De nouvelles accusations sont portées contre Dmitri Mikhaïlov, qui est placé en garde à vue une deuxième fois. Quelques jours plus tard, il est placé en détention provisoire.

  15. Mai 2018

    Descentes de police chez des Témoins habitant Orenbourg, Birobijan, Perm, Naberejnye Tchelny, Magadan et Khabarovsk. Dix Témoins sont arrêtés et emprisonnés : Aleksandr Souvorov, Vladimir Kotchnev, Ilkham Karimov, Konstantin Matrachov, Vladimir Miakouchine, Aydar Youlmetiev, Ivan Pouïda, Konstantin Petrov, Evguéni Zyablov et Sergueï Erkine. Ils sont tous placés en détention provisoire.

  16. Avril 2018

    Descentes de police chez des Témoins habitant Oufa, Poliarny, Vladivostok et Chouïa. Anatoliy Vilitkevitch, Roman Markine, Viktor Trofimov et Valentin Ossadtchouk sont arrêtés et placés en détention provisoire. Dmitri Mikhaïlov est arrêté et il lui est interdit de quitter la ville de Chouïa. M. Vilitkevitch sera libéré le 21 juin 2018 et assigné à résidence.

  17. 26 février 2018

    Début du procès pénal de Dennis Christensen au tribunal du district jeleznodorojny, présidé par le juge Alekseï Roudnev.

  18. 20 juillet 2017—22 février 2018

    La détention provisoire de Dennis Christensen est prolongée trois fois : deux fois par le tribunal du district sovietskiy et une fois par le tribunal du district jeleznodorojny. Il restera emprisonné jusqu’au 1er novembre 2018.

  19. 26 mai 2017

    Le tribunal du district sovietskiy d’Orel condamne Dennis Christensen à deux mois de détention provisoire.

  20. 25 mai 2017

    La police fait une descente lors d’un office à Orel et arrête Dennis Christensen.