Aller au contenu

Aller au sous-menu

Les Témoins de Jéhovah

Français

3 AVRIL 2017
RUSSIE

Vidéo : des spécialistes s’expriment au sujet de la menace d’interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie

Vidéo : des spécialistes s’expriment au sujet de la menace d’interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie

Le 5 avril 2017, la Cour suprême de Russie doit se prononcer pour ou contre la dissolution et l’interdiction de toutes les entités juridiques qu’utilisent les Témoins de Jéhovah dans l’ensemble du pays. Une décision à l’encontre des Témoins rendrait leur culte illégal. Plusieurs spécialistes des droits de l’homme, de Russie ou d’ailleurs, s’expriment au sujet des actions injustes menées par les autorités russes ainsi que sur la façon dont l’interdiction des Témoins de Jéhovah pourrait nuire non seulement aux Témoins eux-mêmes, mais aussi à la réputation internationale de la Russie et à la liberté de religion dont disposent ses citoyens.

  • Heiner Bielefeldt : « Si les Témoins de Jéhovah sont des extrémistes, nous le sommes tous. »

    Ancien rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté de religion ou de croyance

  • Richard Clayton (Conseil de la Reine) : « C’est un exemple choquant d’une mauvaise loi que l’on détourne à des fins encore plus mauvaises. »

    Avocat international spécialisé dans la défense des droits de lʼhomme et Représentant du Royaume-Uni auprès de la Commission de Venise.

  • Massimo Introvigne : « Le seul rapport qui existe entre les Témoins de Jéhovah et la violence, c’est qu’ils sont victimes de violences. »

    Professeur de sociologie et ancien représentant de l’OSCE pour la lutte contre le racisme, la xénophobie et la discrimination

  • Annika Hvithamar : « Si les Témoins de Jéhovah sont des extrémistes, alors la plupart des autres chrétiens pourraient également être accusés d’extrémisme. »

    Maître de conférences et directrice d’études, département des études interculturelles et régionales, université de Copenhague

  • Lyudmila Alekseyeva : « Ce n’est pas seulement une erreur ; je pense que c’est parfaitement illégal. »

    Présidente du groupe Moscow Helsinki, membre du Conseil présidentiel russe pour la société civile et les droits de l’homme

  • Anatoly Vasilyevich Pchelintsev : « Prenons la défense des Témoins de Jéhovah ! »

    Rédacteur en chef du Religion and Law

  • Vladimir Vasilyevich Ryakhovskiy : « Ça commence toujours avec les Témoins de Jéhovah, puis ça finit par toucher tout le monde. »

    Membre du Conseil présidentiel pour la société civile et les droits de l’homme

  • Maksim Shevchenko : « Ce procès est une violation des principes fondamentaux de la liberté de conscience. »

    Président du Center for Strategic Study of Religions and Politics of the Modern World

  • Hubert Seiwert : « Toutes les accusations portées contre les Témoins de Jéhovah devant les tribunaux étaient infondées. »

    Professeur à l’Institut des études religieuses de l’université de Leipzig

  • Mercedes Murillo Muñoz : « L’État a une grande confiance en ce groupe religieux. »

    Professeure de droit ecclésiastique à l’Université Roi Juan Carlos (Espagne)

  • Consuelo Madrigal : « Je ne considère absolument pas [les Témoins de Jéhovah] comme dangereux. »

    Avocate et ancienne procureure générale d’Espagne