Dans plusieurs régions de Russie, les autorités continuent d’attaquer le culte paisible des Témoins de Jéhovah en le qualifiant d’« extrémiste ».

  • Tioumen, région de Tioumen. Le procureur a créé de toute pièce un dossier contre un Témoin, membre de l’association cultuelle de Tioumen, parce qu’il avait « distribué des ouvrages extrémistes ». Après que le Témoin a été condamné, le procureur a engagé des poursuites pour dissoudre l’association cultuelle. La Cour suprême de Russie jugera l’affaire le 14 avril 2016.

  • Élista, région de Kalmoukie. Le chef de la police local a ordonné une perquisition au lieu de culte d’Élista où il a « découvert » des publications des Témoins figurant sur la Liste fédérale des documents extrémistes. Le procureur de la République de Kalmoukie a engagé des poursuites pour dissoudre l’entité juridique des Témoins d’Élista sur la base de preuves fabriquées de toutes pièces. La Cour suprême de Russie a été saisie de l’affaire.

  • La Cour suprême de Russie examine également d’autres dissolutions d’associations cultuelles, comme celles de Stary Oskol et de Belgorod.