Aller au contenu

Aller au sous-menu

Les Témoins de Jéhovah

Français

29 MAI 2017
RUSSIE

Russie : incarcération d’un ressortissant danois après une descente de police lors d’un office religieux à Oriol 

Russie : incarcération d’un ressortissant danois après une descente de police lors d’un office religieux à Oriol 

Le 25 mai 2017, des agents lourdement armés appartenant à la police et au Service fédéral de sécurité (FSB) ont interrompu un office religieux tenu paisiblement chaque semaine par des Témoins de Jéhovah de la ville d’Oriol en Russie. Les autorités ont décidé d’engager des poursuites pénales contre les Témoins de Jéhovah. Elles les accusent d’avoir continué d’exercer les activités d’une organisation extrémiste. Le gouvernement avait dissous pour extrémisme l’association cultuelle d’Oriol le 14 juin 2016. De plus, les forces de police ont relevé les informations personnelles de toutes les personnes qui assistaient à l’office religieux, ont saisi leurs appareils électroniques et ont plus tard perquisitionné les domiciles des Témoins de la ville.

Les autorités ont emmené les hommes de l’assemblée de fidèles d’Oriol dans les locaux du FSB et ont placé en garde à vue un ministre du culte de nationalité danoise, Dennis Christensen. Le procureur a introduit en urgence une requête devant le tribunal de district pour que M. Christensen ne soit pas libéré et ainsi laisser le temps au FSB de rassembler des preuves et de trouver des témoins pour cette affaire. La juge Svetlana Naumova a accepté cette requête et a ordonné que M. Christensen soit maintenu en détention provisoire pendant deux mois. Une plainte sera déposée contre cette décision aujourd’hui. S’il est déclaré coupable, M. Christensen encourt une peine de six à dix ans d’emprisonnement sur la base de l’article 282.2, alinéa 1, du Code pénal.

Les Témoins d’Oriol tenaient un office en tant qu’assemblée de fidèles, ce qui n’est pas une entité juridique. Cette action menée par les autorités russes montre qu’elles veulent s’en prendre au culte des Témoins et pas seulement à leurs structures juridiques. C’est également ce qui s’est passé dans la ville de Taganrog où les autorités ont commencé par dissoudre l’association cultuelle locale avant d’inculper 16 Témoins pour extrémisme, car ces derniers continuaient de se réunir pour pratiquer leur culte paisiblement. En novembre 2015, ils ont tous été condamnés, mais leurs peines de prison et leurs amendes ont été suspendues. Cette affaire est actuellement examinée par la Cour européenne des droits de l’homme.