Les autorités russes poursuivent leurs efforts pour saisir les propriétés utilisées par le Centre administratif des Témoins de Jéhovah, situé à Solnechnoye, près de Saint-Pétersbourg.

Le 20 avril 2017, la Cour suprême a décrété la dissolution de toutes les entités juridiques des Témoins de Jéhovah et la confiscation de leurs biens, y compris de la propriété utilisée par le Centre administratif. Cependant, cette dernière appartient à une entité juridique américaine, la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania (WTPA). Le procureur essaie donc d’annuler un contrat établi il y a 17 ans qui transférait légalement cette propriété à la WTPA. Ce contrat n’avait jamais été remis en question avant la décision de la Cour suprême, et depuis le transfert, la WTPA a toujours payé les impôts de cette propriété. Les autorités en sont réduites à utiliser des subterfuges pour légitimer leur objectif final : la saisie de la propriété.

Au cours de l’audience préliminaire du 29 novembre 2017, le juge a rejeté toutes les requêtes soumises par les avocats des Témoins, facilitant ainsi le travail du procureur. Cependant, le préjudice va au-delà de la perte potentielle de la propriété qui vaut des millions de dollars. En effet, près de 400 citoyens russes et étrangers vivaient dans le Centre administratif, certains, depuis plus de 20 ans et cela a été un traumatisme pour eux de quitter leur foyer et de mettre un terme à leur activités religieuses bénévoles au service de leurs coreligionnaires russes.

L’audience sur l’éventuel bien-fondé de la procédure commencera le 7 décembre 2017 à 14 h au tribunal du district de Sestroretsk, à Saint-Pétersbourg.