Aller au contenu

Aller au sous-menu

Les Témoins de Jéhovah

Français

Salle d’assemblées de Kolomyazhskiy, à Saint-Pétersbourg

25 DÉCEMBRE 2017
RUSSIE

Les autorités russes saisissent une Salle d’assemblées des Témoins de Jéhovah

Les autorités russes saisissent une Salle d’assemblées des Témoins de Jéhovah

Le 14 décembre 2017, à Saint-Pétersbourg, les autorités russes ont pénétré de force dans la Salle d’assemblées de Kolomyazhskiy, un lieu de culte des Témoins de Jéhovah. Elles ont mis en place un cordon de sécurité autour du bâtiment et se sont emparées du bâtiment. Aucun Témoin de Jéhovah présent dans la salle n’a été blessé, et le bâtiment ne semble pas avoir été endommagé.

Descente de police (image d’une caméra de sécurité)

La Salle d’assemblées est le plus grand bien immobilier que les autorités russes aient confisqué aux Témoins de Russie depuis la décision du 17 juillet 2017 rendue par la chambre d’appel de la Cour suprême de Russie. La Cour suprême a ordonné la liquidation de toutes leurs entités juridiques, l’interdiction de leurs activités et la confiscation de leurs biens immobiliers.

Policiers à l’intérieur de la Salle d’assemblées

La Salle d’assemblées compte 1 500 places. Depuis sa rénovation en 2002, elle était utilisée pour de grands rassemblements religieux et servait de lieu de culte à des assemblées de fidèles. Les avocats des Témoins ont appris que les autorités avaient réenregistré le titre de propriété de la Salle d’assemblées au nom de la Fédération de Russie. Depuis, il a été transféré à un nouveau propriétaire, un centre médical des alentours, qui a déjà placé une nouvelle plaque sur la porte.

Cette confiscation fait suite à une décision de justice rendue seulement une semaine avant, qui fait peser sur les Témoins la menace d’une confiscation de leur siège national, situé à proximité de Saint-Pétersbourg. Cette décision a annulé un contrat établi il y a 17 ans entre le siège national des Témoins de Russie et la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania. Si elle est confirmée en appel, elle permettra aux autorités russes de confisquer le siège national ainsi que les autres biens immobiliers des Témoins qui sont l’objet d’une propriété étrangère.

Les Témoins de Jéhovah considèrent qu’ils sont victimes d’une intolérance religieuse absolument inacceptable de la part du gouvernement russe, qui les prive non seulement de leur liberté religieuse, mais aussi de leurs biens immobiliers — qui ont été en grande partie achetés et rénovés avec l’argent de citoyens russes aux moyens modestes. Les Témoins exercent tous les recours dont ils disposent pour se défendre contre les actions du gouvernement. C’est pourquoi ils ont déposé des requêtes auprès de la Cour européenne des droits de l’homme et devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU.