Aller au contenu

Aller au sous-menu

Les Témoins de Jéhovah

Français

7 AVRIL 2016
RUSSIE

Les autorités russes menacent de fermer le siège national des Témoins de Jéhovah

SAINT-PÉTERSBOURG, Russie. Les autorités russes ont menacé de fermer le Centre administratif des Témoins de Jéhovah en Russie, une démarche sans précédent.

Le procureur général de Russie a émis une mise en garde datée du 2 mars 2016 qui déclare que « l’association religieuse fera l’objet d’une procédure de liquidation » si le Centre administratif ne met pas fin dans les deux mois aux « violations commises », déclarées « extrémistes » par le gouvernement. Yaroslav Sivulskiy, porte-parole des Témoins de Jéhovah de Russie, déclare : « La fermeture de notre entité nationale signifierait la confiscation de toutes nos propriétés, ce qui conduirait à l’interdiction de nos activités religieuses en Russie. »

Centre administratif des Témoins de Jéhovah en Russie.

Paradoxalement, cette action a lieu alors que cela fait 25 ans que les Témoins de Jéhovah de Russie sont enregistrés légalement : le Centre administratif a été enregistré le 27 mars 1991 et a été réenregistré le 29 avril 1999. La menace qui plane sur le siège national, situé à Solnechnoye à 40 kilomètres au nord-ouest de Saint-Pétersbourg, constitue la dernière agression en date du gouvernement contre les Témoins. L’année dernière, les autorités russes ont bloqué les importations de publications religieuses des Témoins, ainsi que des bibles en russe. La Russie est devenue le seul pays au monde à interdire le site officiel des Témoins, jw.org. « Les lois anti-extrémistes sont détournées pour être appliquées au culte des Témoins de Jéhovah de Russie, explique M. Sivulskiy. Les Témoins de Jéhovah contestent ces décisions. Nous voulons pratiquer notre culte librement et mener notre œuvre d’enseignement de façon paisible, comme nous l’avons fait en Russie depuis 125 ans. »

Cependant, les autorités russes sont devenues de plus en plus hostiles aux Témoins de Jéhovah, principalement parce que le gouvernement est très proche de l’Église orthodoxe. Les médias internationaux ont rapporté que cette « alliance rapprochée entre le gouvernement et l’Église orthodoxe », comme l’appelle le New York Times, a intensifié des actions agressives et accéléré la mise en place d’une législation visant à arrêter les activités des Témoins ainsi que d’autres minorités religieuses en Russie. L’Associated Press a rapporté que les « actions contre les Témoins de Jéhovah de Russie ont aussi alerté les défenseurs de la liberté religieuse ». Un rapport venant de l’agence Reuters explique que de telles actions sont menées « contre les Témoins de Jéhovah et contre une vingtaine d’autres groupes qui font face à des poursuites judiciaires pénales menées sur le fondement de la loi anti-extrémisme russe ». En décembre 2015, The Independent a rapporté que la législation russe avait pour but d’« empêcher des attaques terroristes et des violences ultranationalistes ». Et pourtant, cette loi a aussi été utilisée pour « poursuivre des membres de cultes paisibles », tels que les Témoins de Jéhovah, comme l’a décrit The Huffington Post le 20 mars 2016. Bien que les Témoins cherchent à obtenir justice auprès de tribunaux russes et de la Cour européenne des droits de l’homme, le Moscow Times du 25 mars 2016 rapporte que la Russie a édicté une nouvelle loi qui « donne le droit aux tribunaux russes de passer outre les décisions des Cours internationales.

Des visiteurs à la réception du Centre administratif.

Les Témoins de Jéhovah se servent de leur Centre administratif de Russie pour organiser l’œuvre d’enseignement biblique pour les citoyens russes. Des ministres religieux expérimentés collaborent avec des Témoins volontaires en Russie pour organiser des secours à l’intention des victimes de catastrophes naturelles. Il y a plus de 175 000 Témoins en Russie, un pays qui compte 146 000 000 d’habitants.

David Semonian, porte-parole international des Témoins de Jéhovah à leur siège mondial à New York, déclare : « Nous sommes très déçus de voir que le gouvernement menace de fermer notre siège national russe. Les Témoins de Jéhovah de Russie et du monde entier suivent de très près le déroulement de ces évènements. »

Contacts presse :

International : David Semonian, service d’information, tél. : +1 718 560 5000

Russie : Yaroslav Sivulskiy, tél. : +7 812 702 2691

France : Guy Canonici, tél. : +33 2 32 25 55 55