SAINT-PÉTERSBOURG, Russie. Le 21 juillet 2015, les autorités russes ont interdit jw.org, le site Internet officiel des Témoins de Jéhovah. Faire connaître ce site en Russie entraînera des poursuites au pénal. La Russie est le seul pays au monde à interdire jw.org.

Yekaterina Elbakyan, spécialiste des études religieuses et professeur à l’Académie du travail et des relations sociales à Moscou, déclare au sujet de jw.org : « Je pense que ce site est utile parce qu’il donne des informations objectives sur l’organisation des Témoins de Jéhovah, informations qui viennent des Témoins eux-mêmes. [...] Ce site est bien sûr consulté par les Témoins de Jéhovah, mais aussi par toutes personnes qui s’intéressent aux religions en général. Et je ne parle pas seulement des spécialistes comme moi, je pense également aux journalistes qui écrivent des articles sur la religion. »

« Je pense que ce site est utile parce qu’il donne des informations objectives sur l’organisation des Témoins de Jéhovah, informations qui viennent des Témoins eux-mêmes » (Yekaterina Elbakyan, Professeur, Académie du travail et des relations sociales, Moscou).

Un juriste à l’Institut des droits de l’homme à Moscou, Lev Levinson, replace l’interdiction du site dans un contexte historique : « La Russie du XXIsiècle a adopté une constitution qui garantit la liberté de religion et l’égalité des associations religieuses devant la loi. Mais comme au XIXsiècle, cette même Russie viole encore la liberté d’expression religieuse en confisquant des ouvrages et en interdisant des sites Internet. À l’origine de cette violation : des juges et des juristes qui appliquent des réglementations illégales sous couvert de lutte contre l’extrémisme. »

L’interdiction est le dernier rebondissement d’une bataille juridique qui remonte à 2013. Le 7 août de cette même année, le tribunal d’un district de Russie avait déclaré le site « extrémiste », durant un procès qui s’était déroulé dans le secret. Mais, le 22 janvier 2014, la décision avait été annulée par un tribunal régional. Le procureur général adjoint de Russie avait cependant introduit un recours devant la Cour suprême de Russie pour rétablir la décision du tribunal. Le 2 décembre 2014, la Cour suprême a entendu le pourvoi en cassation du procureur adjoint, mais sans que les Témoins aient pu présenter leur défense car ils n’avaient pas été informés en bonne et due forme de l’audience. La Cour suprême a rétabli la décision, déclarant l’ensemble du site « extrémiste », tout en reconnaissant que les publications interdites par les autorités russes avaient bien été retirées. Les Témoins ont contesté cette décision et ont exercé un recours auprès du président de la Cour suprême, mais sans succès. En conséquence, le 21 juillet 2015, le ministère de la Justice russe a ajouté le site à la Liste fédérale des documents extrémistes et a prononcé son interdiction dans tout le pays.

Yaroslav Sivulskiy, porte-parole des Témoins de Jéhovah en Russie, commente les conséquences de cette interdiction : « Nous sommes déçus que les autorités russes aient pris cette décision injustifiée. Cette interdiction restreint le culte de plus de 170 000 Témoins de Jéhovah dans le pays. Mais quand on pense que 285 000 personnes visitaient chaque jour le site Internet, on comprend que ceux qui ne partagent pas notre foi sont eux aussi privés d’une excellente source d’étude de la Bible. »

J. Brown, porte-parole international des Témoins de Jéhovah à leur siège mondial à New York, déclare : « Notre site Internet officiel, jw.org, héberge des vidéos qui ont été récompensées, des publications pour étudier la Bible en des centaines de langues et les deux revues les plus diffusées au monde, La Tour de Garde et Réveillez-vous ! Il a été présenté dans plusieurs salons internationaux du livre et de nombreuses écoles y ont recours. Il profite à de nombreuses communautés dans le monde et était très largement utilisé en Russie. De toute évidence, c’est un site qui mérite d’être connu. »

Contacts presse :

International : J. Brown, service d’information, tél. : +1 718 560 5000

Russie : Yaroslav Sivulskiy, tél. : +7 812 702 2691

France : Guy Canonici, tél. : +33 2 32 25 55 55