Belinda (nom de famille non révélé pour des raisons de sécurité) et trois de ses enfants dans un hôpital de Dundo (Angola). Son mari a été tué au Congo et une de ses filles est portée disparue. Belinda et sa plus jeune fille Ritinha, âgée de 2 ans, ont été blessées par des coups de feu. La petite Ritinha a dû être amputée d’une jambe. Une autre fille de Belinda a été blessée lors d’une attaque à la machette.

KINSHASA, Congo. Les Témoins de Jéhovah fournissent des produits de première nécessité et apportent un réconfort spirituel à leurs compagnons pris au beau milieu des conflits violents qui ont plongé dans la terreur le Kasaï, une région de la République démocratique du Congo. Les conflits ethniques, l’instabilité civile et la présence de milices armées ont fait de cette région une poudrière, provoquant l’exil de plus de 1,3 millions de personnes, dont plus de 30 000 vers l’Angola, pays voisin. De nombreux réfugiés ont été victimes de ces attaques brutales. Beaucoup souffrent de brûlures et de blessures par balles ou coups de machette, et doivent être soignés dès leur arrivée en Angola. Des rapports récents indiquent que plus de 870 réfugiés en Angola sont des Témoins de Jéhovah accompagnés de leurs enfants mineurs et qu’au moins dix d’entre eux ont été blessés. À ce jour, nous déplorons le décès de 22 Témoins de Jéhovah.

Un représentant du siège national des Témoins de Jéhovah en Angola rend visite à un groupe d’anciens originaires d’Angola et du Congo, dont certains sont des réfugiés.

« Le nombre élevé de victimes des combats nous attriste profondément, d’autant plus que certaines d’entre elles sont de très jeunes enfants », a déclaré Robert Elongo, porte-parole du siège national des Témoins de Jéhovah à Kinshasa. « Certains ont été attaqués simplement parce qu’ils se trouvaient à proximité d’une zone où a éclaté un conflit. Nous sommes vraiment très inquiets pour la sécurité de nos coreligionnaires et nous leur avons vivement conseillé de faire preuve de prudence. En collaboration avec le siège national des Témoins de Jéhovah d’Angola, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour leur fournir l’aide dont ils ont besoin sur le plan matériel, affectif et surtout spirituel. »

Des réfugiés, qui ont fui dans la forêt pour échapper aux conflits armés du Congo, construisent une cabane.

Les Témoins de Jéhovah d’Angola et du Congo ont mis en place des comités de secours pour organiser l’immense travail d’assistance actuellement en cours. Plus de 31 tonnes de dons en marchandises ont été acheminés, incluant des couchages, des vêtements, de la nourriture, des moustiquaires, des chaussures ainsi que 525 kg de fournitures médicales. Un médecin Témoin de Jéhovah s’est également rendu dans les camps pour s’occuper de 135 réfugiés ayant besoin de soins médicaux d’urgence.

De plus, des représentants du siège des Témoins de Jéhovah d’Angola et du Congo ont rendu visite aux réfugiés pour leur offrir un réconfort spirituel ; ils ont notamment organisé spécialement pour eux des offices où ont été présentés des discours bibliques ciblant les besoins de ces personnes déplacées. La langue principale de l’Angola est le portugais, mais dans l’intérêt des réfugiés, des offices ont été tenus en tshiluba, une des quatre langues nationales du Congo (voir la photo ci-dessus).

Le Collège central des Témoins de Jéhovah organise les opérations de secours depuis leur siège mondial situé à Warwick (État de New York), au moyen des dons faits en faveur de l’œuvre internationale d’enseignement biblique des Témoins.

Contacts presse :

International : David Semonian, service d’information, tél. : +1 718 560 5000

Angola : Todd Peckham, tél. : +244 923 166 760

République démocratique du Congo : Robert Elongo, tél. : +243 81 555 1000

France : Guy Canonici, tél. : +33 2 32 25 55 55