TEL-AVIV. L’exposition publique organisée du 26 novembre au 2 décembre 2017 par les Témoins de Jéhovah dans le complexe historique appelé « Ha Tachana » a attiré quelque 1 700 visiteurs. Cette exposition avait pour objectif de faire mieux connaître les persécutions infligées aux Témoins de Jéhovah sous le régime nazi.

Les visiteurs ont pu découvrir des photos d’époque et des séquences vidéo. Ils pouvaient aussi voir la veste qu’un Témoin, survivant des camps de concentration, a confectionnée à la main sur le modèle des uniformes portés dans les camps de concentration. Les reproductions des 27 aquarelles formant « Le cycle de Buchenwald », une œuvre de Johannes Steyer (1908-1998), constituaient la pièce maîtresse de l’exposition. M. Steyer, un Témoin de Jéhovah, a survécu à dix ans de persécution nazie ; il a notamment été interné dans les camps de concentration tristement célèbres de Buchenwald, Mauthausen, Sachsenburg et Sachsenhausen. Dans les années 1970, il a achevé sa série d’aquarelles inspirées de photographies et de souvenirs encore très clairs de ses années d’emprisonnement.

Une dame visitant l’exposition regarde la veste qu’un Témoin, survivant des camps de concentration, a confectionnée à la main sur le modèle des uniformes portés dans les camps de concentration.

Le professeur émérite Yair Auron

S’exprimant sur l’importance d’organiser des expositions de ce genre à Tel-Aviv, Yair Auron, historien israélien et professeur émérite à l’université de Tel-Aviv, a déclaré : « Je pense qu’il est important que les lycéens aillent voir cette exposition parce que, malheureusement, les gens ne connaissent que très peu les Témoins de Jéhovah. La plupart des Israéliens ignorent tout des Témoins et de leur histoire durant la période nazie. »

Mauro Trapanese, un porte-parole des Témoins de Jéhovah en Israël, a expliqué : « Nous souhaitions que cette exposition fasse connaître non seulement les souffrances subies par les Témoins sous le régime nazi, mais aussi ce qui a rendu leur expérience incomparable. Par exemple, nous avons constaté que de nombreux visiteurs ignoraient que les Témoins de Jéhovah, contrairement aux autres prisonniers, pouvaient être relâchés des camps de concentration s’ils reniaient leur religion. Dévoiler ces faits peu connus mais significatifs a contribué à la réussite de cette exposition. »

Le professeur Gideon Greif

« Les Témoins de Jéhovah font partie de ces gens honnêtes qui ont payé très cher leur refus de transiger avec leurs croyances et leur conscience », a déclaré le professeur Gideon Greif, un historien spécialiste d’Auschwitz.

Mme Batya Brutin

Pour résumer sa visite, Batya Brutin, historienne de l’art lié à l’Holocauste, a déclaré : « Je pense que l’histoire des Témoins de Jéhovah durant l’époque nazie peut promouvoir des valeurs qui pourraient nous permettre de rendre ce monde meilleur. »

L’exposition n’était que temporaire, mais des représentants de plusieurs institutions d’enseignement supérieur qui l’ont visitée ont demandé des informations supplémentaires sur l’histoire des Témoins de Jéhovah.

Contacts presse :

International : David Semonian, service d’information, tél. : +1 845 524 3000

Israël : Mauro Trapanese, tél. : +972 54 568 1912

France : Guy Canonici, tél. : +33 2 32 25 55 55