SÉOUL, Corée. D’après un sondage récent réalisé par l’institut Gallup, un plus grand nombre de Coréens préfèrent que leur gouvernement propose un service de remplacement aux objecteurs de conscience à la conscription militaire. Du 4 au 7 novembre 2013, 1 211 Coréens, hommes et femmes, ont été interrogés : 68 % d’entre eux étaient favorables à l’adoption d’un service de remplacement plutôt qu’à une peine de prison pour les objecteurs de conscience. Les résultats de cette étude indiquent un changement notable dans l’opinion publique. En effet, lors d’une enquête similaire menée en 2008, seuls 29 % des sondés étaient pour le service de remplacement.

Manifestement, dans le milieu juridique coréen, certains préféreraient aussi disposer d’un autre choix que l’emprisonnement dans les affaires d’objection de conscience. Dans son éditorial « Le dilemme de l’objection de conscience au service militaire », Han In-seop, professeur à l’École de droit de l’université nationale de Séoul, a écrit : « On aurait bien de la peine à trouver un juge qui qualifierait l’objection de conscience d’atteinte à la morale ou à l’ordre social. Aucun mandat d’arrêt n’est d’ailleurs délivré à l’encontre des objecteurs de conscience, vu qu’on ne craint pas qu’ils prennent la fuite. Chaque fois qu’un verdict de culpabilité est prononcé, les juges sont mal à l’aise et désolés. »

Il y a peu, un film indépendant produit par la Commission nationale des droits de l’homme de Corée a attiré l’attention sur cette question relative aux droits de l’homme. Une partie du film intitulée « Fleuve de glace » met en scène un Témoin de Jéhovah qui refuse de faire son service militaire. Le réalisateur a expliqué qu’il a décidé de tourner ce film quand il a appris que, chaque année, des centaines de Témoins sont emprisonnés pour objection de conscience. Selon un rapport publié en juin 2013 par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, sur la totalité des Témoins de Jéhovah incarcérés dans le monde pour objection de conscience au service militaire, 93 % le sont en Corée du Sud.

Contacts presse :

International : J. Brown, service d’information, tél. : +1 718 560 5000

Corée du Sud : Dae-il Hong, tél. : +82 31 690 0055