Aller au contenu

Aller au sommaire

La bonté : comment la cultiver ?

La bonté : comment la cultiver ?

CHACUN de nous a envie d’être considéré comme quelqu’un de bon, et c’est normal. Mais dans ce monde, manifester la bonté n’est pas toujours facile. Beaucoup sont « sans amour du bien » (2 Tim. 3:3). Ils rejettent les normes de Jéhovah et disent en quelque sorte que « le bien est mal et que le mal est bien » (Is. 5:20). De plus, nous devons tous lutter contre l’imperfection et certaines tendances liées à l’environnement dans lequel nous avons grandi. Nous nous sentons peut-être comme cette sœur qui sert Jéhovah depuis des dizaines d’années, mais qui confie : « J’ai beaucoup de mal à croire que je peux être quelqu’un de bien. »

Heureusement, nous pouvons tous cultiver la bonté ! Cette qualité est produite par l’esprit saint, qui est plus puissant que n’importe quel obstacle que nous pourrions avoir à surmonter, que ce soit les influences extérieures ou nos tendances personnelles. Examinons ce qu’est la bonté et comment nous pouvons la manifester plus pleinement.

QU’EST-​CE QUE LA BONTÉ ?

Pour faire simple, la bonté est la qualité morale qui incite à faire le bien, à être bon pour les autres. Elle est synonyme d’excellence morale, d’absence de méchanceté. Quelqu’un de bon cherche toujours des moyens d’aider les autres ou de leur faire du bien.

Vous connaissez sans doute des personnes toujours prêtes à faire du bien aux membres de leur famille ou à leurs amis. Mais la bonté ne se résume pas à cela. Bien sûr, nous ne pouvons pas manifester cette qualité à la perfection, car la Bible dit qu’« il n’y a pas d’homme juste sur la terre qui fasse toujours le bien et ne pèche jamais » (Eccl. 7:20). Et l’apôtre Paul a admis avec franchise : « Je sais qu’en moi, c’est-à-dire dans ma chair, il n’habite rien de bon » (Rom. 7:18). Si nous voulons développer cette qualité, il est donc évident que nous avons besoin de rechercher l’aide de Dieu, la Source de la bonté.

‘JÉHOVAH EST BON’

Jéhovah a établi les normes du bien. La Bible dit à son sujet : « Tu es bon, et tes œuvres sont bonnes. Enseigne-​moi tes prescriptions » (Ps. 119:68). Examinons deux idées mentionnées dans ce verset.

Jéhovah est bon. La bonté est une qualité indissociable de la personnalité de Jéhovah : il ne peut pas ne pas être bon. Voyons ce qui s’est passé quand il a montré à Moïse sa gloire, dont la bonté est un aspect. Il lui a dit : « Je vais faire passer devant toi tout ce que j’ai de bon. » Moïse a alors entendu une voix décrire Dieu par ces mots : « Jéhovah, Jéhovah, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à se mettre en colère et abondant en amour fidèle et en vérité ; il témoigne de l’amour fidèle à des milliers et pardonne la faute, la transgression et le péché, mais en aucun cas il ne laisse le coupable impuni » (Ex. 33:19 ; 34:6, 7). Nous comprenons donc que la bonté de Jéhovah se voit dans chaque aspect de sa personnalité. D’ailleurs, même si Jésus a été le modèle humain de bonté par excellence, il a dit : « Personne n’est bon, sinon un seul : Dieu » (Luc 18:19).

Nous voyons la bonté de Jéhovah dans la création.

Les œuvres de Jéhovah sont bonnes. Tout ce que Jéhovah fait démontre qu’il est bon. « Jéhovah est bon pour tous, et sa miséricorde est manifeste dans toutes ses œuvres » (Ps. 145:9). Parce qu’il est bon et impartial, il donne la vie à tous ainsi que ce qu’il faut pour l’entretenir (Actes 14:17). Il se montre également bon en nous pardonnant. Un psalmiste a écrit : « Toi, ô Jéhovah, tu es bon et prêt à pardonner » (Ps. 86:5). Nous pouvons être sûrs que « Jéhovah ne refusera aucun bien à ceux qui se conduisent de façon intègre » (Ps. 84:11).

« APPRENEZ À FAIRE LE BIEN »

Dieu nous a créés à son image, ce qui signifie que, comme lui, nous pouvons être bons et faire le bien (Gen. 1:27). Mais ce n’est pas automatique. Jéhovah nous demande d’‘apprendre à faire le bien’ (Is. 1:17). Voyons trois moyens de développer cette belle qualité.

Premièrement, prions pour demander de l’esprit saint, car celui-ci peut produire en nous la véritable bonté (Gal. 5:22). Effectivement, l’esprit de Dieu peut nous aider à aimer le bien et à rejeter le mal (Rom. 12:9). La Bible dit que Jéhovah peut nous ‘affermir pour que nous fassions toujours le bien en actes et en paroles’ (2 Thess. 2:16, 17).

Deuxièmement, lisons la Parole inspirée de Dieu. Jéhovah peut ainsi nous enseigner « quelle est la bonne voie » et nous équiper « pour toute œuvre bonne » (Prov. 2:9 ; 2 Tim. 3:17). En lisant la Bible et en la méditant, nous remplissons notre cœur de bonnes choses concernant Dieu et sa volonté. Petit à petit, nous nous constituons un trésor dans lequel nous pouvons puiser quand nous en avons besoin (Luc 6:45 ; Éph. 5:9).

Troisièmement, faisons de notre mieux pour ‘imiter ce qui est bien’ (3 Jean 11). La Bible contient des exemples de bonté. Bien sûr, les meilleurs qui soient sont Jéhovah et Jésus. Mais nous pouvons aussi penser à des personnages comme Tabita ou Barnabé (Actes 9:36 ; 11:22-24). Tout en lisant les récits bibliques les concernant, prête attention à l’aide pratique qu’ils ont apportée aux autres. Puis réfléchis à ce que tu peux faire pour aider un membre de ta famille ou de ton assemblée. De plus, remarque les bienfaits que Tabita et Barnabé se sont procurés en manifestant la bonté. Tu peux connaître le même genre de joies.

Nous pouvons également imiter des exemples modernes de bonté. Citons les courageux anciens de nos assemblées, qui sont ‘amis du bien’, et les sœurs fidèles, qui « enseignent le bien » en paroles et en actions (Tite 1:8 ; 2:3). Une sœur, Roseline, raconte : « J’ai une amie qui fait toujours le maximum pour aider et encourager les frères et sœurs. Elle réfléchit à leur situation, leur fait des petits cadeaux, ou leur rend service. Pour moi, c’est quelqu’un de vraiment bien. »

Jéhovah encourage ses serviteurs à ‘faire le bien’ (Amos 5:14). Non seulement nous apprendrons ainsi à aimer ses normes du bien, mais nous renforcerons aussi notre envie de faire le bien.

Nous nous efforçons d’être bons et de faire le bien.

Pour manifester de la bonté aux autres, il n’est pas nécessaire de faire des choses extraordinaires ou de leur offrir des cadeaux coûteux ! Prenons un exemple : Un artiste ne peint pas un portrait en un ou deux gros coups de pinceau, n’est-​ce pas ? Au contraire, il faut de nombreux petits coups de pinceaux pour le réaliser. Pareillement, notre bonté peut se manifester par de nombreuses petites attentions.

La Bible nous demande d’être ‘préparés’ ou « prêts » à faire le bien (2 Tim. 2:21 ; Tite 3:1). Comment faire ? Soyons attentifs à ce que les autres vivent ; nous trouverons alors peut-être des moyens d’agir ‘pour leur bien, pour les faire grandir’ (Rom. 15:2). Nous pourrions par exemple partager avec eux un repas simple ou un moment encourageant (Prov. 3:27). Si nous apprenons que quelqu’un est malade, nous pouvons lui envoyer une carte, lui rendre visite ou l’appeler. Oui, il y a beaucoup d’occasions de dire des choses qui sont « bonnes pour affermir en fonction du besoin, pour communiquer à ceux qui les entendent quelque chose de bénéfique » (Éph. 4:29).

À l’exemple de Jéhovah, nous nous efforçons de faire du bien à tous avec impartialité. Une des meilleures façons d’y arriver, c’est de prêcher la bonne nouvelle du Royaume à toutes sortes de gens. Comme Jésus nous l’a ordonné, nous cherchons à faire du bien même à ceux qui nous haïssent (Luc 6:27). Nous n’aurons jamais tort d’être bons et de faire du bien aux autres, car « il n’y a pas de loi contre de telles choses » (Gal. 5:22, 23). Si nous faisons le bien même quand on nous traite durement ou malgré nos problèmes, cela pourra glorifier Dieu et peut-être attirer des gens à la vérité (1 Pierre 3:16, 17).

LES BIENFAITS QU’IL Y A À ÊTRE BON

« L’homme bon est récompensé pour ses manières d’agir » (Prov. 14:14). Quelles sont quelques-unes de ces récompenses ? Quand nous faisons du bien aux autres, ils nous traitent souvent avec bonté eux aussi (Prov. 14:22). Et même s’ils ne le font pas, continuons à être bons envers eux. Cela pourra les apaiser et les faire changer d’attitude (Rom. 12:20, note).

Quand nous rejetons le mal et faisons le bien, nous en retirons aussi des bienfaits personnels. Beaucoup de nos frères et sœurs l’ont constaté. Nancy, par exemple, raconte : « Plus jeune, j’étais irresponsable, je menais une vie immorale et je ne respectais rien ni personne. Mais au fur et à mesure que j’ai appris les normes de Dieu et que je les ai mises en pratique, je suis devenue plus heureuse. Maintenant, j’ai de l’estime pour moi-​même. »

Mais le plus grand bienfait qu’il y a à manifester la bonté, c’est qu’ainsi, nous plaisons à Jéhovah. Même si beaucoup ne voient pas nos actes de bonté, Jéhovah, lui, les voit ; et il sait aussi quand nous avons de bonnes pensées (Éph. 6:7, 8). Comment nous récompense-​t-​il ? « Jéhovah approuve l’homme bon » (Prov. 12:2). Alors continuons à cultiver la bonté ! Jéhovah promet qu’« il y aura la gloire, l’honneur et la paix pour toute personne qui fait le bien » (Rom. 2:10).