ARTICLE D’ÉTUDE 20

Du réconfort pour les victimes d’abus sexuels

Du réconfort pour les victimes d’abus sexuels

« Le Dieu de toute consolation [...] nous console dans toutes nos épreuves » (2 COR. 1:3, 4).

CANTIQUE 134 Les enfants sont un don sacré

APERÇU *

1-2. a) Quel exemple montre que nous avons tous besoin de réconfort et que nous sommes capables de réconforter les autres ? b) Quelles blessures certains enfants subissent-​ils ?

NOUS avons tous besoin de réconfort, et nous avons tous une capacité merveilleuse : celle de réconforter les autres. Par exemple, quand un enfant en train de jouer tombe et se fait mal au genou, il court voir sa maman ou son papa, en larmes. Ses parents ne peuvent pas guérir sa blessure, mais ils peuvent le réconforter. Ils peuvent lui demander ce qui s’est passé, essuyer ses larmes, lui dire des choses qui vont le consoler et lui montrer leur affection. Ils peuvent peut-être aussi mettre un pansement sur la blessure. L’enfant va très vite arrêter de pleurer, et il va peut-être même se remettre à jouer. Avec le temps, la blessure guérira.

2 Malheureusement, parfois, les enfants subissent des blessures bien plus graves. Certains sont victimes d’abus sexuels. Un enfant peut avoir été agressé sexuellement une fois, ou bien de nombreuses fois pendant plusieurs années. Quelle que soit la situation, ces abus peuvent causer de profondes souffrances affectives. Dans certains cas, l’agresseur est puni. Dans d’autres, il semble échapper à la justice. Cela dit, même quand il est puni, la victime peut continuer, une fois adulte, de souffrir de ce qui s’est passé.

3. a) Comme le dit 2 Corinthiens 1:3, 4, que veut Jéhovah ? b) Quelles questions examinerons-​nous ?

3 Si un chrétien qui a été victime d’abus sexuels quand il était enfant continue de souffrir affectivement une fois adulte, où peut-​il trouver de l’aide ? (lire 2 Corinthiens 1:3, 4). C’est certain, Jéhovah veut que ses brebis reçoivent l’amour et le réconfort dont elles ont besoin. Examinons donc ces trois questions : 1) Pourquoi ceux qui ont subi des abus sexuels quand ils étaient enfants peuvent-​ils avoir besoin de réconfort ? 2) Qui peut leur apporter le réconfort dont ils ont besoin ? 3) Comment pouvons-​nous les réconforter ?

POURQUOI ONT-​ILS BESOIN DE RÉCONFORT ?

4-5. a) Pourquoi est-​ce important de savoir que les enfants sont très différents des adultes ? b) Pourquoi un enfant qui a subi des abus sexuels peut-​il avoir du mal à faire confiance aux autres ?

4 Certaines victimes d’abus sexuels continuent d’avoir besoin de réconfort, même si aujourd’hui elles sont adultes et que de nombreuses années ont passé. Pourquoi ? Il faut savoir que les enfants sont très différents des adultes. Souvent, les mauvais traitements n’ont pas les mêmes conséquences sur un enfant que sur un adulte. Voyons quelques raisons à cela.

5 Les enfants ont besoin de nouer un lien de confiance étroit avec ceux qui les élèvent et qui prennent soin d’eux. Cela leur permet de se sentir en sécurité et d’apprendre à faire confiance à ceux qui les aiment (Ps. 22:9). Malheureusement, la plupart des abus sexuels sont commis là où l’enfant habite, et l’agresseur est souvent un membre ou un ami de la famille. Quand on trahit la confiance de l’enfant de cette façon, il peut avoir du mal à faire confiance aux autres, même des années plus tard.

6. Pourquoi les abus sexuels sont-​ils des actes cruels qui font beaucoup de mal à l’enfant ?

6 Les enfants sont vulnérables, et les abus sexuels sont des actes cruels qui leur font beaucoup de mal. Quand on force un enfant à des actes sexuels de nombreuses années avant qu’il soit prêt physiquement, affectivement et mentalement à avoir, dans le cadre du mariage, des relations sexuelles, on lui fait énormément de mal. Les abus sexuels peuvent gravement déformer sa vision de la sexualité et l’opinion qu’il a de lui-​même ou de toute personne qui cherche à se rapprocher de lui.

7. a) Pourquoi est-​ce facile pour quelqu’un qui a de mauvaises intentions de tromper un enfant, et comment les agresseurs s’y prennent-​ils généralement ? b) Quels effets les mensonges qui sont dits à un enfant peuvent-​ils avoir sur lui ?

7 La capacité des enfants à penser, à analyser les choses ou à repérer et à éviter un danger n’est pas complètement développée (1 Cor. 13:11). C’est donc très facile pour quelqu’un qui a de mauvaises intentions de tromper un enfant. Les agresseurs font croire aux enfants des choses dangereuses. Ils disent par exemple que ce qui s’est passé est de la faute de l’enfant, qu’il ne doit en parler à personne, que, s’il en parle, personne ne le croira ou ne lui prêtera attention, ou que les actes sexuels entre un adulte et un enfant sont une façon normale d’exprimer son amour. À cause de tels mensonges, un enfant risque d’avoir un raisonnement faussé et une vision déformée de la réalité pendant de nombreuses années. Il peut alors grandir en pensant qu’il est sale et qu’il n’est pas digne d’être aimé ou consolé.

8. Pourquoi pouvons-​nous être sûrs que Jéhovah peut réconforter ceux qui souffrent ?

8 Il n’est donc pas surprenant que les abus sexuels puissent faire du mal à la victime pendant de nombreuses années. Ce sont des actes extrêmement cruels ! Le fait que de tels actes sont très répandus est une preuve évidente que nous vivons les derniers jours, une époque où beaucoup de gens sont « sans affection » et où ‘les méchants et les imposteurs avancent vers le pire’ (2 Tim. 3:1-5, 13). Satan veut vraiment nous faire du mal. Et certains humains agissent d’une façon qui lui plaît. Que c’est triste ! Cependant, Jéhovah est beaucoup plus fort que Satan et que ceux qui agissent comme lui. Il voit tout ce que le Diable fait. Nous pouvons être sûrs qu’il est tout à fait conscient de nos souffrances, et qu’il peut nous apporter le réconfort dont nous avons besoin. C’est une réelle bénédiction de servir « le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos épreuves pour que, grâce à la consolation que nous recevons de Dieu, nous puissions consoler ceux qui sont dans toutes sortes d’épreuves » (2 Cor. 1:3, 4). Mais qui Jéhovah utilise-​t-​il pour apporter ce réconfort ?

QUI PEUT APPORTER DU RÉCONFORT ?

9. D’après les paroles du roi David contenues en Psaume 27:10, que fera Jéhovah pour ceux qui sont ‘abandonnés’ par leur famille ?

9 Ceux qui ont subi des abus sexuels parce que leurs parents ne les ont pas protégés alors qu’ils étaient au courant de la situation peuvent avoir particulièrement besoin de réconfort. C’est aussi le cas de ceux qui ont été agressés sexuellement par un de leurs proches. Le psalmiste David savait que Jéhovah est Celui qui nous réconforte sans jamais nous décevoir (Ps. 27:10). Il était sûr que Jéhovah recueille ceux qui sont maltraités par leurs proches et qu’il prend soin d’eux. Comment le fait-​il ? Il utilise ses fidèles serviteurs, nos compagnons, qui adorent eux aussi Jéhovah et sont notre famille spirituelle. Jésus a par exemple parlé de ceux qui ont accepté de le suivre et d’adorer Jéhovah comme de ses frères, de ses sœurs et de sa mère (Mat. 12:48-50).

10. Comment l’apôtre Paul exerçait-​il ses responsabilités d’ancien ?

10 Examinons un exemple de ce genre de « relations familiales » dans l’assemblée chrétienne. L’apôtre Paul était un ancien fidèle et travailleur. Il nous a laissé un excellent exemple. Il a même dit, sous l’inspiration de Dieu, que nous devions l’imiter comme il imitait le Christ (1 Cor. 11:1). Remarque comment Paul exerçait ses responsabilités d’ancien : « Nous sommes devenus doux parmi vous, comme une mère qui allaite ses enfants et en prend soin avec tendresse » (1 Thess. 2:7). De la même manière aujourd’hui, quand les anciens réconfortent à l’aide de la Bible ceux qui ont besoin d’aide, ils parlent avec tendresse et douceur.

Souvent, les sœurs mûres sont très habiles à réconforter les autres * (voir le paragraphe 11).

11. Qu’est-​ce qui montre que les anciens ne sont pas les seuls à pouvoir apporter du réconfort ?

11 Les anciens sont-​ils les seuls à pouvoir réconforter les victimes d’abus sexuels ? Non. Nous avons tous la responsabilité de ‘continuer à nous consoler les uns les autres’ (1 Thess. 4:18). Les sœurs mûres peuvent apporter une grande aide aux sœurs qui ont besoin de réconfort. Ce n’est pas pour rien que Jéhovah se compare à une mère qui console son enfant (Is. 66:13). La Bible contient des exemples de femmes qui ont apporté du réconfort à des personnes qui souffraient (Job 42:11). Comme Jéhovah doit être heureux de voir que des chrétiennes réconfortent d’autres chrétiennes qui souffrent affectivement ! Dans certains cas, un ou deux anciens peuvent demander discrètement à une sœur mûre si elle peut apporter son aide à une autre sœur *.

COMMENT APPORTER DU RÉCONFORT ?

12. À quoi devons-​nous veiller ?

12 Bien sûr, nous veillons à ne pas nous mêler de choses dont un compagnon chrétien préfère ne pas parler (1 Thess. 4:11). Mais que pouvons-​nous faire pour ceux qui ont besoin de réconfort et qui désirent recevoir de l’aide ? Examinons cinq façons de les réconforter.

13. Comme le montre 1 Rois 19:5-8, qu’a fait l’ange de Jéhovah pour Élie, et comment pouvons-​nous imiter cet ange ?

13 Apporte une aide pratique. Alors que le prophète Élie fuyait parce qu’on cherchait à le tuer, il était tellement découragé qu’il voulait mourir. Jéhovah a demandé à un ange d’aller voir cet homme épuisé. L’ange lui a apporté une aide très pratique. Il lui a donné un repas chaud et l’a encouragé à manger (1 Rois 19:5-8). Ce récit illustre une vérité importante : parfois, un petit geste de gentillesse peut faire beaucoup de bien. Par un repas, un petit cadeau ou une gentille carte, nous pouvons montrer à notre compagnon que nous l’aimons et que nous nous soucions de lui. Si nous ne nous sentons pas à l’aise de discuter avec lui de choses personnelles ou douloureuses, nous pouvons quand même lui apporter une aide pratique.

14. Quelle leçon pouvons-​nous tirer de ce qui est arrivé à Élie ?

14 Aide la personne en souffrance à se sentir à l’aise et en sécurité. Nous pouvons tirer une autre leçon de ce qui est arrivé au prophète Élie. Jéhovah lui a miraculeusement donné la force dont il avait besoin pour aller jusqu’au mont Horeb. Peut-être qu’à cet endroit isolé, où Jéhovah avait fait une alliance avec son peuple des siècles plus tôt, Élie s’est senti en sécurité. Il s’est peut-être dit qu’à cet endroit-​là, ceux qui cherchaient à lui faire du mal ne pourraient pas le trouver. Quelle est la leçon ? Si nous voulons réconforter les victimes d’abus sexuels, nous devons d’abord faire en sorte qu’elles se sentent en sécurité. Par exemple, les anciens doivent être conscients qu’une sœur qui souffre affectivement peut se sentir plus à l’aise et en sécurité chez elle, dans une ambiance détendue, autour d’une tasse de café ou de thé, qu’à la Salle du Royaume. Pour quelqu’un d’autre, ce sera l’inverse.

Nous pouvons soulager la souffrance affective de quelqu’un en l’écoutant patiemment, en priant du fond du cœur avec lui et en choisissant des mots qui consolent * (voir les paragraphes 15-20).

15-16. Que veut dire « écouter attentivement » ?

15 Écoute attentivement. La Bible donne ce conseil clair : « Chacun doit être toujours prêt à écouter, lent à parler » (Jacq. 1:19). Savons-​nous écouter les autres ? On pourrait penser que, quand on écoute, on est passif, comme si écouter une personne, c’était juste la regarder sans rien dire et sans bouger. Mais écouter implique plus que cela. Par exemple, quand Élie a finalement parlé de ses angoisses à Jéhovah, Jéhovah l’a vraiment écouté. Il a compris qu’Élie avait peur, qu’il se sentait seul et qu’il pensait que tout ce qu’il avait fait n’avait servi à rien. Et il a répondu avec amour à chacune de ses inquiétudes. C’était la preuve qu’il avait écouté Élie attentivement (1 Rois 19:9-11, 15-18).

16 Comment faire preuve de tendre compassion, qui est une manifestation d’amour, quand nous écoutons les autres ? Parfois, quelques paroles chaleureuses et pleines de tact peuvent montrer ce que nous ressentons. Tu pourrais dire : « Je suis tellement désolé pour toi. C’est cruel de traiter un enfant de cette façon ! » Tu pourrais aussi poser une ou deux questions à ton compagnon pour être sûr d’avoir bien compris ce qu’il t’explique. Par exemple : « Qu’est-​ce que tu veux dire par là ? » ou : « Donc, si je comprends bien... C’est bien ça ? » Des paroles pleines de gentillesse lui montreront que tu l’écoutes vraiment et que tu essaies réellement de le comprendre (1 Cor. 13:4, 7).

17. Pourquoi devons-​nous être ‘lents à parler’ et patients ?

17 Toutefois, efforce-​toi d’être « lent à parler ». N’interromps pas celui qui te parle pour lui donner des conseils ou pour corriger son point de vue. Et sois patient ! Quand Élie a fini par dire à Jéhovah ce qu’il ressentait, il a utilisé des mots forts, qui montraient qu’il souffrait. Plus tard, après que Jéhovah a fortifié sa foi, il a de nouveau exprimé ses sentiments, en utilisant exactement les mêmes mots (1 Rois 19:9, 10, 13, 14). La leçon ? Parfois, une personne en souffrance a besoin de décharger son cœur plus d’une fois. Comme Jéhovah, nous voulons écouter patiemment. Plutôt que de chercher à proposer des solutions, nous voulons faire preuve de tendre compassion (1 Pierre 3:8).

18. Quel genre de prières réconforte ceux qui souffrent, et pourquoi ?

18 Prie du fond du cœur avec celui qui souffre. Une personne déprimée n’a parfois pas la force de prier. Peut-être qu’elle se sent indigne de parler à Jéhovah. Si nous voulons réconforter une telle personne, nous pouvons prier avec elle, en utilisant son nom. Nous pouvons dire à Jéhovah à quel point elle compte pour nous et pour l’assemblée. Nous pouvons lui demander d’apaiser et de consoler sa précieuse brebis. De telles prières peuvent être particulièrement réconfortantes (Jacq. 5:16).

19. Comment pouvons-​nous nous préparer à réconforter quelqu’un ?

19 Choisis des mots qui guérissent et qui consolent. Réfléchis avant de parler. Des paroles maladroites peuvent faire du mal. Des paroles pleines de gentillesse peuvent guérir (Prov. 12:18). Alors demande à Jéhovah de t’aider à trouver des mots qui consolent et qui apaisent. Et rappelle-​toi qu’aucune parole n’aura autant d’effet que les paroles de Jéhovah, qui sont contenues dans la Bible (Héb. 4:12).

20. À cause de ce qu’ils ont vécu, de quoi certains sont-​ils persuadés, et que voudrons-​nous leur rappeler ?

20 À cause des abus sexuels dont ils ont été victimes, certains sont persuadés qu’ils sont sales, qu’ils n’ont pas de valeur et que personne ne les aime. Ils pensent même parfois que personne ne pourra jamais les aimer. C’est complètement faux ! Alors, utilise des versets de la Bible pour leur rappeler toute la valeur qu’ils ont pour Jéhovah (voir l’encadré «  Des versets qui apportent du réconfort »). Souviens-​toi de la gentillesse avec laquelle un ange a fortifié le prophète Daniel quand il se sentait faible et découragé. Jéhovah voulait que son serviteur sache qu’il était précieux pour lui (Dan. 10:2, 11, 19). Nos frères et sœurs qui souffrent sont eux aussi très précieux pour Jéhovah.

21. Qu’arrivera-​t-​il à tout pécheur qui ne se repent pas, et à quoi devons-​nous être déterminés en attendant ?

21 Le réconfort que nous apportons aux autres leur rappelle que Jéhovah les aime. Et n’oublions jamais que Jéhovah est aussi un Dieu de justice. Aucun acte méchant, comme un abus sur enfant, ne lui est caché. Jéhovah voit tout, et il ne permettra jamais que des pécheurs qui ne se repentent pas ne soient pas punis (Nomb. 14:18). En attendant, faisons tout notre possible pour manifester de l’amour à ceux qui ont subi des abus sexuels. Comme il est réconfortant de savoir que Jéhovah va guérir pour toujours tous ceux qui ont été maltraités par Satan et son monde ! Bientôt, nous ne nous souviendrons plus de ces choses douloureuses, et elles ne nous feront plus souffrir (Is. 65:17).

CANTIQUE 109 « Aimons intensément, avec le cœur »

^ paragraphe 5 Ceux qui ont été victimes d’abus sexuels dans leur enfance rencontrent souvent de nombreuses difficultés, même des années plus tard. Cet article nous aidera à comprendre pourquoi. Nous verrons aussi qui peut consoler ceux qui ont subi de tels abus. Finalement, nous examinerons certaines des choses qui peuvent leur apporter du réconfort.

^ paragraphe 11 C’est à la personne qui a été victime d’abus sexuels de décider si elle se fera aider ou pas par un spécialiste. Il s’agit d’une décision personnelle.

^ paragraphe 76 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Une sœur mûre réconforte une sœur qui souffre affectivement.

^ paragraphe 78 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Deux anciens rendent visite à la sœur qui a besoin de consolation. Elle a demandé à la sœur mûre d’être présente.