Paramètre d’accessibilité

Aller au menu

Aller au sous-menu

Aller au sommaire

Aller au contenu

Recherche avancée

Les Témoins de Jéhovah

Français

LA TOUR DE GARDE (ÉDITION D’ÉTUDE) MAI 2013

Préserve ton héritage en faisant les bons choix

« Ayez en aversion ce qui est mauvais, attachez-vous à ce qui est bon » (ROM. 12:9).

1, 2. a) Qu’est-ce qui t’a décidé à servir Dieu ? b) Quelles questions se posent au sujet de notre héritage spirituel ?

NOUS sommes des millions à avoir choisi, avec sagesse, de servir Jéhovah Dieu et de suivre fidèlement les traces de Jésus Christ (Mat. 16:24 ; 1 Pierre 2:21). Nous avons voué notre vie à Dieu, un vœu que nous ne prenons pas à la légère. Ce choix n’est pas fondé sur une connaissance superficielle de quelques versets, mais sur une étude approfondie de la Bible. Cette étude nous a appris quantité de renseignements sur l’héritage que Jéhovah réserve à ceux qui « apprennent à [le] connaître », lui, « et celui qu[’il a] envoyé, Jésus Christ » (Jean 17:3 ; Rom. 12:2).

2 Pour rester des chrétiens dignes de ce nom, nous devons faire des choix qui plaisent à notre Père céleste. Cet article va donc répondre à ces questions importantes : En quoi consiste notre héritage ? Comment devrions-nous le considérer ? Que faire pour l’obtenir ? Et qu’est-ce qui nous aidera à faire les bons choix ?

EN QUOI CONSISTE NOTRE HÉRITAGE ?

3. Quel est l’héritage a) des oints et b) des « autres brebis » ?

3 Un nombre relativement restreint de chrétiens aspire à « un héritage qui ne peut se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir », c’est-à-dire à l’honneur inestimable de régner au ciel avec Christ (1 Pierre 1:3, 4). Seul celui qui « naît de nouveau » peut le recevoir (Jean 3:1-3). Que dire des millions d’« autres brebis » de Jésus qui, aux côtés de ses disciples oints, prêchent la bonne nouvelle du Royaume de Dieu ? (Jean 10:16). Elles recevront l’héritage qu’Adam et Ève ont perdu en raison du péché : la vie  éternelle sur une terre dont la souffrance, la mort et le deuil auront été éliminés, et qui sera devenue un paradis (Rév. 21:1-4). C’est pourquoi Jésus a pu promettre au malfaiteur qui est mort à côté de lui : « Vraiment, je te le dis aujourd’hui : Tu seras avec moi dans le Paradis » (Luc 23:43).

4. De quoi bénéficions-nous d’ores et déjà ?

4 Nous bénéficions d’ores et déjà de certaines facettes de notre héritage. Exerçant la foi en « la rançon payée par Christ Jésus », nous jouissons d’une paix intérieure et d’étroites relations avec Dieu (Rom. 3:23-25). Nous comprenons clairement les précieuses promesses bibliques. De plus, nous appartenons à une famille internationale unie, ce qui est une immense source de joie. Et quel honneur d’être Témoins de Jéhovah ! N’avons-nous pas d’excellentes raisons de tenir à notre héritage ?

5. À quoi Satan s’est-il toujours acharné, et qu’est-ce qui nous aidera à résister à ses manœuvres ?

5 Cependant, pour conserver cet héritage sublime, nous devons sans cesse nous méfier des stratagèmes de Satan. Il a toujours essayé d’inciter les adorateurs de Dieu à faire des choix qui leur coûteraient leur héritage (Nomb. 25:1-3, 9). Sachant que sa fin est proche, il intensifie ses efforts pour nous tromper (lire Révélation 12:12, 17). Si nous voulons « tenir ferme contre les manœuvres du Diable », nous devons continuer d’attacher un grand prix à notre héritage (Éph. 6:11). À ce propos, l’histoire d’Ésaü, fils du patriarche Isaac, est un puissant avertissement.

N’IMITE PAS ÉSAÜ

6, 7. Qui était Ésaü, et quel héritage l’attendait ?

6 C’était il y a 4 000 ans. Isaac et Rébecca ont des jumeaux : Ésaü et Jacob. En grandissant, les deux frères se distinguent tant par leur caractère que par les occupations qu’ils choisissent. « Ésaü devint un homme connaissant la chasse, un homme de la campagne », tandis que « Jacob devint un homme intègre, habitant sous des tentes » (Gen. 25:27). Jacob est qualifié d’« homme intègre » parce qu’il était irréprochable.

7 Alors que les jumeaux ont 15 ans, leur grand-père Abraham meurt, mais la promesse que Jéhovah lui a faite subsiste. Plus tard, Jéhovah la renouvelle à Isaac, indiquant que toutes les nations de la terre se béniront par le moyen de la semence d’Abraham (lire Genèse 26:3-5). Cette promesse révèle que le Messie, la « semence » fidèle de Genèse 3:15, descendra d’Abraham. Fils aîné d’Isaac, Ésaü est l’héritier légal de cette promesse. Quel héritage extraordinaire l’attend ! Y attache-t-il du prix ?

Ne joue pas avec ton héritage spirituel !

8, 9. a) Quel choix Ésaü a-t-il fait en rapport avec son héritage ? b) Des années plus tard, de quoi Ésaü s’est-il rendu compte, et comment a-t-il réagi ?

8 Un jour qu’il revient de la campagne, Ésaü voit Jacob en train de faire « cuire un mets ». « Vite, s’il te plaît, lui dit-il, donne-moi à avaler de ce rouge — de ce rouge-là, car je suis fatigué. » Jacob répond : « Vends-moi tout d’abord ton droit de premier-né. » Quel choix Ésaü fait-il alors ? Chose incroyable, il dit : « À quoi me sert un droit d’aînesse ? » Eh oui, il préfère un bol de lentilles à son droit de premier-né ! Pour légaliser la transaction, Jacob exige : « Jure-moi tout d’abord ! » Sans hésiter, Ésaü renonce à son droit d’aînesse. Ensuite, « Jacob donna à Ésaü du pain et un plat de lentilles, et il se mit à manger et à boire. Puis il se leva et s’en alla. Ainsi Ésaü méprisa le droit d’aînesse » (Gen. 25:29-34).

 9 Les années passent et Isaac sent la mort approcher. Rébecca prend alors des mesures pour que le droit d’aînesse qu’Ésaü a abandonné revienne bien à Jacob. Quand Ésaü se rend compte, un peu tard, qu’il a fait un choix insensé, il supplie Isaac : « Bénis-moi, oui moi aussi, mon père ! [...] Ne m’as-tu pas réservé une bénédiction ? » Quand Isaac lui dit qu’il ne peut modifier la bénédiction accordée à Jacob, « Ésaü él[ève] la voix et se m[et] à pleurer » (Gen. 27:30-38).

10. Comment Jéhovah considérait-il Ésaü et Jacob, et pourquoi ?

10 Quels traits de caractère d’Ésaü transparaissent dans les Écritures ? Il a montré que, pour lui, il était plus important de satisfaire ses désirs charnels que d’obtenir les bénédictions qui auraient découlé de son héritage. Il n’a pas attaché de prix à son droit d’aînesse et, à l’évidence, il n’aimait pas réellement Dieu. De plus, il ne s’est pas soucié des conséquences de son acte sur ses descendants. Jacob, quant à lui, a tenu son héritage en haute estime. Par exemple, il a choisi sa femme en tenant compte des instructions de ses parents (Gen. 27:46–28:3). Cette ligne de conduite lui a peut-être demandé de la patience et des sacrifices, mais il est devenu ancêtre du Messie. Comment Dieu considérait-il les deux frères ? Il a déclaré par le prophète Malaki : « J’ai aimé Jacob, et Ésaü, je l’ai haï » (Mal. 1:2, 3).

11. a) En quoi l’exemple d’Ésaü concerne-t-il les chrétiens ? b) Pourquoi Paul a-t-il établi un lien entre la fornication et l’acte d’Ésaü ?

11 Ce que la Bible dit à propos d’Ésaü concerne-t-il les chrétiens d’aujourd’hui ? Absolument. L’apôtre Paul a exhorté ses compagnons à veiller à ce que, parmi eux, « il n’y ait pas de fornicateur ni d’homme n’ayant aucun respect pour les choses sacrées, comme Ésaü, qui en échange d’un seul plat a donné ses droits de premier-né » (Héb. 12:16). Cet avertissement s’applique toujours aux chrétiens. Pour ne pas nous laisser dominer par des désirs charnels et en venir à perdre notre héritage spirituel, nous devons entretenir notre estime pour les choses sacrées. Mais pourquoi Paul établit-il un lien entre la fornication et l’acte d’Ésaü ? Parce qu’une personne charnelle, comme Ésaü, risque davantage de renoncer aux choses sacrées au profit de plaisirs immoraux comme la fornication.

PRÉPARE TON CŒUR DÈS MAINTENANT

12. a) Comment Satan sème-t-il des tentations sur notre chemin ? b) Mentionne des exemples bibliques qui peuvent nous aider face à des choix difficiles ?

12 Nous qui adorons Jéhovah, nous ne recherchons certainement pas les situations  dans lesquelles nous serions tentés de commettre l’immoralité sexuelle. Nous prions plutôt Jéhovah de nous aider à ne pas succomber quand on nous incite à lui désobéir (Mat. 6:13). Toutefois, tandis que nous luttons pour rester intègres dans ce monde dépravé, Satan cherche constamment à saper notre spiritualité (Éph. 6:12). Étant le dieu de ce système de choses, le Diable sait exploiter nos désirs charnels en semant sur notre chemin des tentations communes aux humains imparfaits (1 Cor. 10:8, 13). Imagine, par exemple, que tu te trouves dans une situation où tu pourrais satisfaire un certain désir d’une façon immorale. Quel choix ferais-tu ? Imiterais-tu Ésaü, qui a dit : « Vite ! Donne ! », ou Joseph, le fils de Jacob, qui a résisté aux avances de la femme de Potiphar et s’est enfui ? (lire Genèse 39:10-12).

13. a) Aujourd’hui, comment beaucoup imitent-ils Joseph, mais comment certains imitent-ils Ésaü ? b) Quelle nécessité impérieuse le comportement des « Ésaü » modernes souligne-t-il ?

13 Beaucoup de nos frères et sœurs rencontrent des situations où ils doivent choisir d’imiter soit Ésaü soit Joseph. La plupart choisissent la voie de la sagesse et réjouissent le cœur de Jéhovah (Prov. 27:11). Cependant, certains choisissent d’imiter Ésaü, au risque de perdre leur héritage spirituel. En fait, quantité de mesures de discipline religieuse et d’excommunications ayant lieu chaque année sont liées à l’inconduite sexuelle. Il est vraiment capital de préparer notre cœur dès maintenant, bien avant que ne se présentent des situations qui éprouvent notre intégrité ! (Ps. 78:8). Nous pouvons prendre au moins deux mesures préventives qui, tel un rempart, nous protègeront face aux tentations et qui nous aideront à faire les bons choix.

RÉFLÉCHIS ET RENFORCE TES DÉFENSES

Nous renforçons nos défenses en recherchant la sagesse de Jéhovah.

14. Quelle réflexion nous aidera à avoir en aversion ce qui est mauvais et à nous attacher à ce qui est bon ?

14 Premièrement réfléchissons aux conséquences de nos actes. Le prix que nous accordons à notre héritage spirituel dépend beaucoup de la profondeur de notre amour pour Jéhovah, Celui qui donne cet héritage. En effet, lorsqu’on aime quelqu’un, on ne veut pas lui faire de peine. On s’efforce plutôt de gagner son approbation. Par conséquent, prenons le temps de réfléchir aux conséquences que la satisfaction de désirs charnels impurs aurait sur nous et sur d’autres. Demandons-nous : « Quel effet un acte égoïste aurait-il sur mes relations avec Jéhovah ? sur ma famille ? sur les membres de ma congrégation ? Risquerais-je de faire trébucher quelqu’un ? » (Phil. 1:10). Ou encore : « Quelques instants de plaisir immoral valent-ils le chagrin que causerait ce choix ? Ai-je vraiment envie, comme Ésaü, de pleurer amèrement quand je me rendrai compte de ce que j’ai fait ? » (Héb. 12:17). Cette réflexion nous aidera à « a[voir] en aversion ce qui est mauvais » et à « [nous] attache[r] à ce qui est bon » (Rom. 12:9). Mais c’est surtout l’amour pour Jéhovah qui nous incitera à nous attacher à notre héritage (Ps. 73:28).

15. Qu’est-ce qui renforcera nos défenses spirituelles ?

15 Deuxièmement renforçons nos défenses. Jéhovah nous offre différents moyens de renforcer nos défenses contre ce qui, dans le monde, pourrait menacer notre spiritualité. Citons l’étude de la Bible, les réunions chrétiennes, la prédication et la prière (1 Cor. 15:58). Chaque fois que nous nous épanchons auprès de Jéhovah et  chaque fois que nous prêchons avec zèle, nous consolidons notre « rempart » contre les tentations (lire 1 Timothée 6:12, 19). L’efficacité de nos défenses dépend dans une large mesure de nos propres efforts (Gal. 6:7). C’est ce que souligne Proverbes chapitre 2.

« CONTINUE À CHERCHER CELA »

16, 17. Comment acquérir les qualités qui permettent de faire les bons choix ?

16 Proverbes chapitre 2 nous encourage à acquérir sagesse et capacité de réflexion. Celles-ci nous rendent capables de choisir entre le bien et le mal, entre autodiscipline et laxisme. Mais nous ne ferons le bon choix qu’à condition d’être prêts à faire des efforts. Soulignant cette vérité fondamentale, la Bible déclare : « Mon fils, si tu reçois mes paroles et si tu conserves avec soin auprès de toi mes commandements, pour prêter à la sagesse une oreille attentive, afin d’incliner ton cœur vers le discernement ; si en outre tu appelles l’intelligence et si vers le discernement tu fais retentir ta voix, si tu continues à chercher cela comme l’argent, et si tu le recherches sans relâche comme des trésors cachés, alors tu comprendras la crainte de Jéhovah et tu trouveras la connaissance de Dieu. Car Jéhovah lui-même donne la sagesse ; de sa bouche viennent connaissance et discernement » (Prov. 2:1-6).

17 Manifestement donc, pour être capables de faire les bons choix, nous devons satisfaire aux conditions mentionnées en Proverbes. Nous tiendrons ferme face aux tentations si nous laissons les paroles de Jéhovah modeler notre personne intérieure, si nous prions constamment pour avoir la direction divine et si nous recherchons sans relâche la connaissance de Dieu comme des joyaux cachés.

18. À quoi es-tu déterminé et pourquoi ?

18 Jéhovah donne connaissance, intelligence, discernement et sagesse à ceux qui les recherchent assidûment. Plus nous les poursuivrons et en ferons usage, plus nous nous approcherons de Jéhovah, qui les accorde. Une telle intimité avec notre Père céleste nous protègera en cas de tentation. Nous approcher de Jéhovah et avoir la crainte révérencielle de lui déplaire nous éloignera du péché (Ps. 25:14 ; Jacq. 4:8). Que le bonheur d’être l’ami de Jéhovah et l’application de sa sagesse poussent chacun de nous à toujours faire les bons choix ! Ainsi nous réjouirons notre Créateur et préserverons notre héritage.