Paramètre d’accessibilité

Aller au menu

Aller au sous-menu

Aller au sommaire

Aller au contenu

Les Témoins de Jéhovah

LA TOUR DE GARDE (ÉDITION D’ÉTUDE) AVRIL 2013

PARU DANS

Tire pleinement profit de la lecture de la Bible

« Je prends en effet plaisir à la loi de Dieu » (ROM. 7:22).

1-3. Quelles raisons valables as-tu de lire la Bible et d’appliquer ses enseignements ?

« CHAQUE matin, je remercie Jéhovah de m’aider à comprendre la Bible. » La sœur âgée qui a fait cette déclaration a lu la Bible entièrement plus de 40 fois, et elle continue. Une chrétienne plus jeune a écrit que la lecture de la Bible l’a aidée à voir Jéhovah comme une personne réelle. Cette habitude l’a rapprochée de son Père céleste. Elle conclut : « Je n’ai jamais été aussi heureuse ! »

2 L’apôtre Pierre nous encourage tous à avoir « un ardent désir pour le lait non frelaté de la parole » (1 Pierre 2:2). Celui qui comble ce désir par l’étude de la Bible et qui en applique les enseignements a une conscience pure et un but dans la vie. Il noue des amitiés solides avec ceux qui, comme lui, aiment et servent Jéhovah. Voilà des raisons valables de « prend[re] [...] plaisir à la loi de Dieu » (Rom. 7:22). Mais il y en a d’autres.

3 Plus tu en apprendras sur Jéhovah et son Fils, plus tu les aimeras et plus tu aimeras ton prochain. Grâce à la connaissance exacte de la Bible, tu sais comment Dieu va bientôt sauver les humains obéissants lors de la destruction du système actuel. Tu as un message positif à communiquer à tes contemporains. Jéhovah bénira les efforts que tu fais pour enseigner aux autres ce que la lecture de sa Parole t’apprend.

LIS ET RÉFLÉCHIS

4. Que signifie lire la Bible « à voix basse » ?

4 Jéhovah ne veut pas que ses serviteurs lisent sa Parole au pas de course. Jadis, il a dit à Josué : « Ce livre de la loi ne doit pas s’éloigner de ta bouche ; il faudra que tu y lises à voix basse jour et nuit » (Jos. 1:8 ; Ps. 1:2). Doit-on comprendre qu’il faut murmurer tous les mots, de la Genèse à la Révélation ?  Non. Cela signifie qu’il faut lire à une allure qui permet la méditation. Lire la Bible « à voix basse » t’aidera à fixer ton attention sur des expressions, des versets ou des récits qui, dans la situation du moment, te seront particulièrement utiles et t’encourageront. Lorsque tu tombes sur de tels passages, lis-les lentement, pourquoi pas en articulant les mots, c’est-à-dire en mettant en mouvement la langue et les lèvres. Alors, toute la force d’une idée biblique te touchera peut-être de façon très personnelle. Pourquoi est-ce important ? Parce que saisir le sens des conseils divins t’incitera à les mettre en pratique.

5-7. Montre par un exemple comment la lecture de la Bible à voix basse peut t’aider à a) rester moralement pur, b) traiter les autres avec bonté et patience, c) augmenter ta confiance en Jéhovah même en période difficile.

5 La lecture à voix basse est utile quand tu lis un livre biblique qui ne t’est pas familier. Imaginons trois situations. Dans la première, un jeune frère qui suit son programme de lecture individuelle en est à la prophétie d’Hoshéa. Au chapitre 4, il fait une pause après avoir lu à voix basse les versets 11 à 13 (lire Hoshéa 4:11-13). Pourquoi ces versets retiennent-ils son attention ? Parce que, dans le milieu scolaire, il lutte contre des incitations à commettre l’immoralité sexuelle. Il réfléchit à ces versets et se dit : « Jéhovah voit les mauvaises actions, même quand elles sont commises en secret. Et moi, je ne veux pas lui déplaire. » Il prend alors la résolution de rester moralement pur devant Dieu.

6 Dans la deuxième situation, une sœur lit la prophétie de Yoël et arrive au verset 13 du chapitre 2 (lire Yoël 2:13). Tandis qu’elle lit ce verset à voix basse, elle réfléchit à la façon dont elle devrait imiter Jéhovah, qui est « compatissant et miséricordieux, lent à la colère et abondant en bonté de cœur ». Elle décide alors de ne plus parler à son mari ou à d’autres de façon sarcastique ou avec colère, comme elle le fait parfois.

7 Troisième situation : Un frère a perdu son emploi et s’inquiète du bien-être de sa femme et de ses enfants. En Nahoum 1:7, il lit à voix basse que Jéhovah « connaît ceux qui cherchent refuge en lui » et les protège comme « une forteresse au jour de la détresse ». Cette pensée le console. Il prend conscience de l’attention pleine d’amour de Jéhovah et cesse de s’inquiéter outre mesure. Ensuite, il lit à voix basse le verset 15 (lire Nahoum 1:15). Il comprend que, s’il prêche la bonne nouvelle en période difficile, c’est qu’il considère vraiment Jéhovah comme sa forteresse. Tout en continuant à chercher du travail, il se sent maintenant poussé à soutenir la prédication organisée en semaine.

8. Fais brièvement part d’une pierre précieuse que tu as trouvée en lisant la Bible.

8 Nous venons de tirer profit de pensées contenues dans des livres bibliques que certains trouvent difficiles à comprendre. Si tu examines les livres d’Hoshéa, de Yoël et de Nahoum avec le désir d’apprendre, tu auras envie de lire à voix basse d’autres versets de ces mêmes livres. Pense à la sagesse et à la consolation qui t’attendent dans les écrits de ces prophètes ! Et que dire du reste de la Bible ? La Parole de Dieu est une inépuisable mine de diamants. Exploite-la au mieux ! Lis-la entièrement dans le but d’y trouver des pierres précieuses de consolation et de direction divines.

EFFORCE-TOI DE BIEN COMPRENDRE

9. Comment accroître notre compréhension de la volonté divine ?

9 Il est important de lire tous les jours une portion de la Bible, mais tu devrais aussi t’efforcer d’en acquérir une meilleure compréhension. Pour cela, fais bon usage des publications fournies par  l’organisation de Jéhovah : renseigne-toi sur les personnages, les lieux et les évènements dont il est question dans la portion que tu lis. Et si tu as des doutes sur la façon d’appliquer un certain enseignement, pourquoi ne pas demander à un ancien de la congrégation ou à un autre chrétien mûr de t’aider ? Pour illustrer l’importance d’accroître notre compréhension, intéressons-nous à un chrétien du Ier siècle : Apollos.

10, 11. a) Quelle aide Apollos a-t-il reçue pour améliorer son ministère ? b) Qu’apprenons-nous de l’exemple d’Apollos ? (voir l’encadré « Ton enseignement est-il à jour ? »).

10 Apollos était un chrétien d’origine juive « versé dans les Écritures » et « brûlant de l’esprit ». Le livre des Actes dit de lui : « Il parlait et enseignait avec exactitude les choses qui concernaient Jésus, mais il ne connaissait que le baptême de Jean. » Sans le savoir, ce qu’il enseignait au sujet du baptême n’était plus à jour. Après l’avoir entendu prêcher à Éphèse, Priscille et Aquila, un couple chrétien, « lui exposèrent plus exactement la voie de Dieu » (Actes 18:24-26). Quels bienfaits Apollos en a-t-il retirés ?

11 Après avoir prêché à Éphèse, Apollos est allé en Achaïe. « Lorsqu’il fut arrivé là, il aida beaucoup ceux qui avaient cru à cause de la faveur imméritée de Dieu ; car, avec force et en public, il prouvait pleinement que les Juifs avaient tort, tandis qu’il démontrait par les Écritures que Jésus était le Christ » (Actes 18:27, 28). Apollos était désormais capable d’expliquer avec exactitude la signification du baptême chrétien. Ayant acquis une compréhension plus complète, il « aida beaucoup » les nouveaux à faire des progrès dans le vrai culte. Qu’apprenons-nous de ce récit ? À l’exemple d’Apollos, nous nous efforçons de bien comprendre ce que nous lisons dans la Bible. Mais quand un  compagnon expérimenté nous suggère un moyen d’enseigner plus efficacement, acceptons-nous son aide avec humilité et reconnaissance ? Si oui, notre service sacré sera de meilleure qualité.

UTILISE CE QUE TU APPRENDS POUR AIDER LES AUTRES

12, 13. Montre par un exemple comment une utilisation pleine de tact des Écritures peut aider un étudiant à progresser.

12 Comme Priscille, Aquila et Apollos, nous pouvons faire du bien à autrui. Que ressens-tu lorsque tes encouragements aident une personne à surmonter un obstacle à ses progrès spirituels ? Ou, si tu es ancien, que ressens-tu lorsqu’un compagnon te remercie pour des conseils bibliques qui l’ont aidé en période difficile ? Assurément, quand on utilise la Parole de Dieu pour aider les autres à améliorer leur vie, on en retire joie et satisfaction *. Voyons comment atteindre ce but.

13 À l’époque d’Éliya, de nombreux Israélites hésitaient entre le vrai et le faux culte. Éliya leur a adressé des conseils pouvant être utiles à un étudiant de la Bible indécis qui ne progresse pas (lire 1 Rois 18:21). Supposons maintenant qu’une personne intéressée par la vérité craigne la réaction de ses amis ou de sa famille. Tu pourrais renforcer sa détermination à adorer Jéhovah en raisonnant avec elle sur Isaïe 51:12, 13 (lire).

14. Quand tu voudras aider quelqu’un, qu’est-ce qui te permettra de te souvenir de passages bibliques ?

14 À l’évidence, la Bible contient de nombreux passages qui encouragent, corrigent ou fortifient ses lecteurs. Mais tu te demandes peut-être : « Comment penser au bon verset au bon moment ? » Lis la Bible et médite sur les pensées de Dieu chaque jour. Tu te constitueras ainsi une réserve d’expressions divines que l’esprit de Jéhovah pourra t’aider à te rappeler en temps utile * (Marc 13:11 ; lire Jean 14:26).

15. Qu’est-ce qui t’aidera à comprendre plus pleinement la Parole de Dieu ?

15 À l’exemple du roi Salomon, demande à Jéhovah de la sagesse pour assumer tes responsabilités théocratiques (2 Chron. 1:7-10). Comme les prophètes du passé, fais « des investigations assidues et des recherches minutieuses » dans la Parole de Dieu pour acquérir la connaissance exacte de Jéhovah et de sa volonté (1 Pierre 1:10-12). L’apôtre Paul a encouragé Timothée à se nourrir « des paroles de la foi et du bel enseignement » (1 Tim. 4:6). Si tu suis ce conseil, tu seras en excellente position pour apporter du soutien spirituel. Par la même occasion, tu fortifieras ta propre foi.

LA PAROLE DE DIEU OFFRE UNE PROTECTION SÛRE

16. a) Quels bienfaits les Béréens se sont-ils procurés en « examinant soigneusement les Écritures chaque jour » ? b) De nos jours, pourquoi est-il si important que nous lisions quotidiennement la Bible ?

16 Des Juifs de la ville macédonienne de Bérée avaient l’habitude d’« examin[er] soigneusement les Écritures chaque jour ». Lorsque Paul leur a prêché la bonne nouvelle, ils ont comparé son enseignement avec leur connaissance des Écritures. Résultat, beaucoup furent convaincus qu’il disait la vérité et « devinrent croyants » (Actes 17:10-12). Ce fait montre que la lecture quotidienne de la Bible favorise une foi forte en Jéhovah. Si  nous voulons entrer dans le monde nouveau de Dieu, une telle foi, « l’attente assurée de choses qu’on espère », est indispensable (Héb. 11:1).

17, 18. a) Comment une foi forte et l’amour protègent-ils notre cœur symbolique ? b) Comment l’espérance nous protège-t-elle ?

17 À juste titre, Paul a écrit : « Pour nous qui appartenons au jour, restons dans notre bon sens et portons la cuirasse de la foi et de l’amour, et pour casque l’espérance du salut » (1 Thess. 5:8). Le cœur d’un soldat a besoin d’une protection contre les attaques ennemies. De même, le cœur symbolique du chrétien a besoin d’une protection contre le pouvoir du péché. Que fait celui qui cultive et une foi solide dans les promesses divines, et l’amour pour Dieu et pour son prochain ? Il revêt une cuirasse spirituelle de la plus haute qualité. Il est peu probable qu’il fasse quoi que ce soit qui le prive de la faveur divine.

18 Paul parle aussi d’un casque, « l’espérance du salut ». Aux temps bibliques, un soldat qui partait au combat sans se protéger la tête courait un terrible danger. Mais avec un bon casque, il pouvait recevoir des coups sans être gravement blessé. Par l’étude de sa Parole, nous développons l’espérance en la capacité qu’a Jéhovah de nous sauver. Une espérance solide nous permet de résister aux apostats et à la véritable gangrène que sont leurs « discours vides » (2 Tim. 2:16-19). Elle nous donne également la force de dire non aux incitations à faire ce que Jéhovah condamne.

INDISPENSABLE À LA SURVIE

19, 20. Pourquoi tenons-nous en haute estime la Parole de Dieu, et comment le montrons-nous ? (voir l’encadré « Jéhovah me donne exactement ce qu’il me faut »).

19 Plus la fin approche, plus il nous faut avoir confiance en la Parole de Jéhovah. Les conseils que nous y trouvons nous aident à corriger de mauvaises habitudes et à maîtriser nos tendances dues au péché. Grâce aux encouragements et à la consolation que nous y puisons, nous résisterons aux épreuves que Satan et son monde nous font subir. La direction que Jéhovah nous donne dans sa Parole nous permettra de rester sur le chemin de la vie.

20 Ne l’oublie pas, Dieu veut que « toutes sortes d’hommes soient sauvés ». Parmi ces « hommes » de « toutes sortes » figurent les serviteurs de Jéhovah, mais aussi les gens réceptifs à notre prédication et à notre enseignement. Toutefois, pour obtenir le salut, chacun doit acquérir « une connaissance exacte de la vérité » (1 Tim. 2:4). Ainsi, pour survivre aux derniers jours, il est indispensable de lire la Bible et d’appliquer ses instructions inspirées. En lisant la Bible tous les jours, nous montrons que nous tenons en haute estime la Parole de vérité de Jéhovah (Jean 17:17).

^ § 12 Bien sûr, nous ne recourons pas aux conseils bibliques pour faire pression sur quelqu’un ou le condamner. Avec un étudiant de la Bible, nous devrions être aussi patients et aimables que Jéhovah l’est avec nous (Ps. 103:8).

^ § 14 Si tu te souviens de mots-clés d’un passage, mais pas du livre, du chapitre ou du verset, cherche ces mots dans l’index à la fin de la bible, à l’aide du logiciel Watchtower Library ou dans la concordance de la Traduction du monde nouveau. Tu retrouveras sûrement le passage en question.

CONNEXION